Les 5 choses à savoir sur la menace de mort et l’attaque du domicile du journaleux, Abdoul La-tif Diallo

0
148

 

Les 5 choses à savoir sur la menace de mort et l’attaque du domicile du journaleux, Abdoul La-tif Diallo. 

Le journaleux Abdoul La-tif Diallo, Dur-recteur de Pub-libation du site depecheguinee.com a, de justesse frôlé la mort dans la nuit du mercredi.  Une bande armée a mitraillé sa baraque.  Il est menacé de mort pour avoir Publié une série d’enquêtes sur son site. 

1-Des révélations aux menaces de mort : 

Tout est parti des enquêtes que le journaleux a menées sur de différentes pistes glissantes. La libération des grands bandits par l’ancien régisseur ( Moriba ) de l’enclos central de Con-à-cris, l’attaque du domicile de Körö-Kondebilii en juillet 2011 et l’assassinat de Aissatou Boiro ex-durectrice du trésor public sont les dossiers. Il a été révélé de l’implication du haut commandant de la gend’armurerie nationale Ibra-huma Bardé. 

Dans son téléphone, pleuvent alors des menaces de mort et d’assassinat sur toute sa famille.

2-Les alertes et l’appel à la rescousse 

Le journaleux très apeuré, a pris les menaces au sérieux et les a portées sur sa tête comme une tonne de selle. Il publie alors constamment  sur son site et sur sa page Fesse-bouc les captures de ces messages. Pendant des jours, il a alerté l’opinion.   

3- Sa baraque a été attaquée par des inconnus armés 

Dans la nuit du mercredi au jeudi, le journaleux et sa famille ronflaient tranquillement sur leurs lauriers quand ils ont été subitement réveillés, aux environs de 2heures par des tirs de rafales assourdissantes. Lorsque les balles ont pénétré la maison, Abdoul La-tif s’est mis « à réciter  les versets du coran  par ce que pour moi c’était l’heure » relate-il visiblement terrifié. La concession a été criblée de balles.

4-Le journaleux Abdoul La-tif a porté plainte contre  X 

Au lendemain de l’attaque, il a interpellé la Brigade de recherche de Kipé, qui s’est rendue sur les lieux pour faire le constat. Parallèlement le gosse du site depecheguinee.com a déposé une plainte au secrétariat du parquet du tribunal de première instance de Dixinn contre X. 

5-La menace pèse encore sur lui

Le journaleux et sa famille sont  traumatisés.. Depuis l’attaque ils passent des nuits blanches et même noires. La menace pèse toujours et aucune mesure de sécu-ratée n’a été prise.  Abdoul La-tif tire la sonnette d’alarme. C’est à se demander s’il n’y a pas un escadron de la mort à Kondébilidougou.  

                                                    Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE