An 70 de la déclaration des doigts de l’homme : Chèque Sac à dos s’attaque aux apprentis sorciers

0
Cheick Sacko ministre de la justice

Ce lundi 10 décembre Condébilidougou,  à l’instar de plusieurs autres bleds,  a commémoré les 70 ans de la déclaration universelle des doigts de l’homme  (DUDH). A cette occasion, les ONG ont fait des plaidoiries et des dénonciations pour le respect des droits et libertés individuels et collectifs.   

La commémoration s’est déroulée dans la salle du 28 septembre du palais du populo. Une foultitude d’ONG s’est pointée. Les membres ont fait des plaidoiries et des dénonciations devant le sinistre de l’ (in)justice Maître Sec Sac à Dos.

Par la voix du vieux Malal Diallo, président par intérim de L’OGDH, l’organisation interpelle Körö-Condebilii et lui demande de « s’engager pour la tenue du procès des massacres du 28 septembre 2009, le respect des droits à l’éducation ». Telle une personne qui a la démangeaison labiale,  il poursuit et dénonce « La non diligence d’enquêtes sérieuses pour faire la lumière sur les cas de violences commises par les forces de l’ordre et d’autres acteurs au cours des manifestations politiques et sociales; l’interdiction de toute manifestation politique, sociale et le fait d’associer l’armée dans le maintien de l’ordre en violation de la Constitution » regrette Malal Diallo, porte carotte des ONG de défense des Droits de l’Homme pour la circonstance.

Le sinistre de l’ (in)justice, représentant du gout-berrnement, en guise de réponse sur les problèmes du respect des droits de l’homme brandis par les ONG, n’a pas été  tendre à l’égard de ceux qu’il appelle « apprentis sorciers « . D’ailleurs il ne rate aucune occasion pour parler ainsi. Le mec aime parler en parabole. Mêlé d’une dose de colère, il les définit

«Ceux qui mettent l’huile sur le feu! En tant que Garde des Sceaux je le répète solennellement! Les apprentis sorciers il faut qu’ils soient débusqués dans le rang de la population pour ne pas que le citoyen même soit victime de l’injustice, de l’irrespect des droits dans notre pays», lâche Me Sac à Dos.

Dans une autre interpellation du près-hésitant de L’INIDH sur le respect du doigt des défenseurs des droit humains et celui des journaleux, le sinistre rassure qu’une loi est déjà prête pour cela. Il a souhaité juste que le nouveau sinistre de l’unité nationale et de la citoyenneté se grouille pour soumettre la loi à l’Assemblée nation-male.

Pour finir le sinistre a plaidé en faveur de la nécessité d’ouvrir le dialogue entre les syndicaleux des gens-saignants en crève  depuis près de trois mois et les auto-risés de l’éducation pour le respect du droit à l’éducation des enfants.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE