Après la journée d’assainissement, les ordures font encore la fête au camp carrefour

0

La journée d’assainissement  du samedi 1er décembre n’a pas concerné certains coins de la capitale.  C’est le cas du camp carrefour. Les ordures sur cet axe continuent la belle vie qu’elles y mènent depuis plusieurs semaines.

Les camions qui étaient sur les lieux pour l’assainissement

Déjà la veille, quatre camions étaient postés sur les lieux. Mais après l’opération d’assainissement engagée dans la capitale, les ordures sont encore là et elles font leur boucan. Elles ont juste été repoussées. Le visage du camp-carrefour n’a pas changé au grand malheur des pratiquants de cet axe et surtout des citoyens qui habitent la localité. Quatre heures sont dévolues à chaque dernier samedi de mois pour assainir la capitale. Mais on se rend compte que c’est loin d’être suffisant. 6 heures à 11 heures d’une journée pour assainir une ville ? Foutaise !

A midi, tout le monde était étonné de voir les ordures encore sur les lieux. Les camions étaient encore là, mais quelques heures plus tard, ils ont déguerpi les lieux. Pourtant, le premier des sinistres et son gosse s’étaient rendus sur les lieux le matin. Ils ont fait leur boucan devant les caméras et sont repartis. Une grande délégation pour de la mamaya. Seulement leur carburant aurait suffi à faire assainir la ville. Mais non, ce qui les intéresse, c’est les selfies et les interviews devant les caméras des médias pour être bien vus de tout le monde. Si la mamaya payait, Condébilidougou serait le premier des bleds sur tous les plans. D’ailleurs à quoi sert cette campagne, si la ville est toujours aussi crasseuse ? Et le comble, un jeune est mort d’un accident de voiture la nuit du vendredi.

L’état du camp carrefour, deux jours après la journée d’assainissement

Cet accident rappelle la mort tragique de notre confrère Abdoulaye Bah qui a été la première victime de cette opération de charme. Pour le respect de sa mémoire, on aurait dû s’arracher les tripes pour que ça fonctionne, hélas, rien n’a changé.

Diami-latouuri

LAISSER UN COMMENTAIRE