As-sem-blé nationale : laïcité et coupures d’électricité au menu d’une play-niais

0
150
Le parlement dans le noir après une coupure d'électricité

Les ministres de la sécurité et de la protection civile et celui de l’information et de la communication étaient devant les dépités pour défendre le budget de leur département respectif. Félicités par la mouvance et sévèrement critiqués par l’oppo-succion, ils ont aussi reçu des recommandations des dépités de l’UF-FER. Mais ce qui retient l’attention de plus, c’est les conditions de travail des représentants du peuple et le manque de sérénité dans l’exercice de leur fonction.
Trois cents deux milliards cinq cents trente-deux millions trois cent-neuf milles francs gluants, c’est le projet du budget du minus-terre de la sécu-raté. Ibra-huma  queue-rat a eu tout le temps d’expliquer l’utilisation des fonds, mais aussi et surtout le handicap que la réduction du budget pourrait causer à son département. Le sinistre de la sécu-irrité et de la protection civile n’était pas le seul à être écouté. Son collègue de l’information et de la complication était là, il fallait lui aussi l’entendre. A la différence du premier, une bonne partie des dépités n’ont pu attendre la lecture de son budget. Il était l’heure de la prière Amadou Da-mâlo Cas-marrant de la mouvance demande une pause le temps pour les musulmans d’aller effectuer la prière du vendredi. Le président de l’AN dit respecter la religion musulmane qu’il  vénère selon ses propos mots mais en dépit, le travail devrait continuer, le pays étant laïque. Laïque, Da-mâlo et certains de ses collègues prennent aux maux  Cauris  Kondiano et quittent la salle.
Pendant ce temps, le Sinistre de l’information et de la complication avec peu de dépités lit son projet de budget dans une salle presque vide. Les dépités doivent poser des questions aux sinistres. Görkö Louukaye  prend le temps de citer les noms de toutes les victimes des
manifestations politiques et termine en déclarant je cite « ce sont vos victimes». Les ébats se poursuivent, le courant s’en va. Néanmoins, l’honorable Cissé prend la parole félicite les farces de sécu-ratés leur sinistre de tutelle et salut surtout l’installation des PA dans la Commune de rateau-mât.
Cheik Touré député en même temps syndicat  des travailleurs du port encourage les reformes en cours au sein des services de sécurités mais regrette les morts des militants de l’UF-Dê-Gué. Selon ses propres maux  les tombes qu’il a visitées au cimetière ressemblent à ses yeux à un génocide. Le député Touré se fait recadrer par le président de l’Assemblé ; lui interdit de prononcer des phrases qui pourraient inciter à la vie-aux-lances et à l’ethnocentrisme. L’électricité choisit ce moment pour sevrer les dépités de la lumière encore une fois.
Ce qui ne va pas empêcher honora-boule Savané de féliciter les sinistres présents à cause de leurs défunts pères. Mais feu Alseini René Gomez ancien ministre de l’intérieur n’aura pas cette félicitation. Au contraire, il rappelle que ce n’est pas un bon exemple pour avoir
annulé les voix des électeurs de Siguiri à l’occasion de l’élection présidentielle de 1993.

Sadio Baldé

LAISSER UN COMMENTAIRE