Calé-modou, tout ce bruit pour rien ?

0
Kalémodou Yansané entrain de s'adresser à des militants de l'UFDG

Les mini-dents de l’UF-Dê-Gué ont décidé  lundi 24 décembre d’aller à la mairie de Mat-toto installer dans le forcing leur maire Calé-modou Yansané. Malheur pour eux, ils ont été empêchés à coup d’une forte dose de gaz lacrymogène. Des blessés et arrestations ont été enregistrés.

Matin bonheur, les militants de l’UF-Dê-Gué se sont donné rendez-goût au domicile de leur candidat élu Calé-moudou Yansané. Surchauffés et décisifs, ils veulent advienne que pourra le faire sortir de sa maison et partir l’installer. Trouillard, le candidat de l’UF-Dê-Gué à la mairie de Matoto, est resté claquemuré dans sa ‘’hutte’’. Avec tout le bruit, dja le môkhô a la pétoche bourré dans le ventre.

Comme lui, il a eu ‘’peur’’, les militants ont pris la route  à bord de deux véhicules accompagnés par la section motard du parti. Ils (militants ndlr) sont partis du carrefour Kissosso direction la mairie de Matoto (mais sans Kélémodou leur maire ndlr), dans le bruit et le klaxon des motos. A quelque micron du rond-point de Matoto, ils ont été cueillis par une forte pluie de gaz lacrymogène. Ils ont été dispersés et pourchassés jusque dans les quartiers. Les forces de désordre ont arrêté certains jeunes et saisi des motos.

Les militants qui ont réussi à s’échapper, ont trouvé refuge chez Calé-modou resté calé chez lui. Là, quelques blessés ont bénéficié des soins. Bien que ‘’trouillard’’ le candidat de l’UFDG rassure les militants. « C’est les populations de Matoto qui ont voté pour Kalémodou Yansané afin qu’il soit le maire. Et si ces mêmes populations se lèvent pour dire que je dois pendre fonction, je suis prêt avec vous ». Mais sauf que vous n’êtes pas sortis avec eux grand. Drôle ! Il poursuit son brouhaha, «  Personne ne va nous effrayer maintenant. Ils ont déterré des ossements humains et sont venus déposés devant la mairie pour nous effrayer, personne ne pourra nous effrayer ici. Donc, la manifestation d’aujourd’hui n’est qu’un début ».

Calé-modou tient mordicus à sa victoire. Il est d’accord pour une reprise mais à condition « que nous continuions le vote pour les vices maires » a lâché le ‘’maire de Matoto’’ aux dires des militants du principal parti de l’oppo-succion.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE