CAN 2025: Condébibilidougou ne veut pas du Sounou-gale à ses côtés

0
Sanoussy Bantama Sow ministre des Sports, de la Culture et du patrimoine historique

Le ministre guinéen des sports a réagi ce mercredi sur la proposition du Sénégal de Co-organiser la CAN 2025 avec la Guinée et d’autres pays. Pour Sanoussy Bantama Sow, pas question d’associer cette organisation à quelconque bled. Agnon, si nos amis ne sont pas contents qu’ils aillent se pendre.

Le 11 janvier dernier dans une interview accordée à nos confrères de RFI, Augustin Senghor annonçait ceci. « Le Sénégal ne peut donc que se positionner sur 2025, si la Guinée accepte un principe de Co-organisation ou si elle se désiste. […] 2025, ça peut être dans nos cordes. […]

On en a discuté avec les dirigeants de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot). Mais ça dépend de la volonté politique des deux Etats. C’est d’abord à la Guinée de se dire qu’elle ne va pas organiser seule ce tournoi. Car il y a souvent une question de fierté nationale qui prime. Car on veut montrer qu’on est capable d’organiser la CAN tout seul… ».

Près de deux semaines après cette sortie médiatique, la Guinée vient de répondre à cette proposition de son homologue du Sénégal. « Le président de la Fédération Sénégalaise de Football (Augustin Senghor ndlr) qui souhaite la Co-organisation de la CAN 2025 soit avec la Guinée ou d’autres pays. Je l’ai écouté avec beaucoup de patriotisme, il a parlé en tant que patriote sénégalais. Il a raison de vouloir profiter de ce grand événement pour réaliser des infrastructures.  Mais je dirai ici, (…) que la Guinée ne veut pas seulement organiser la fête. La fête c’est un mois, la Guinée veut profiter de la CAN 2025 pour sortir des problèmes d’infrastructure. Donc nous allons profiter de cette CAN pour réaliser des infrastructures dans les plus grandes villes de notre pays », indique le sinistre des sports de Condébilidougou, Sanoussy Bantara Chaud.

Avant de préciser. « Cela veut dire que la Guinée ne peut pas se camoufler derrière un pays pour dire juste que nous allons organiser la fête. Nous voulons des infrastructures sportives. Soit la Guinée n’est pas prête à organiser cette compétition soit nous le sommes. Et nous l’assumerons », a conclu le sinistre des sports. C’est ça! Si vous n’êtes pas contents, pendez-vous et on passe à autre chose. Foutaise ouais!

Le Sportif Baldé

LAISSER UN COMMENTAIRE