Con-à-cris au rythme des mani-fesse-tensions

0
595
Con-à-cris a vibré au rythme de mani-fesse-tensions et ce,  dans toutes les communes de la capitale. De Kalomi  à Mât-toto en passant par râteau-mat  et Mâma-tamtam, des mani-pestants ont envahis les rues, brulant des pneus, et d’autres se livrant à des actes de vandalisme.
Comme un seul peuple, la population de Con-à-cris a répondu à l’appel de l’oppo-succion.  La journée ville morte a été plutôt transformée en journée de mani-fesse-tensions, ce  lundi 12 mars. Con-à-cris était bien vivante.
Très tôt déjà dans la commune de Kalomi, en plein cœur du pourboire, les rues ont été prises d’assaut. Des jeunots et des nounous munis de pancartes scandent à gorge fendue des slogans hostiles à Körö-Kondebilii , ‘’Alpha Zero’’.
Dans les rue,  des pneus brulés et les manifestants tiennent tête aux farces de désordre. Jusque-là kalomi était épargnée par les soubresauts politico-sociaux. Mais apparemment,y’en a marre partout quoi.
Le tableau des manifestations de  ce lundi noir est palpable dans toutes les 5 communes de la capitale. A Mât-toto et Mâma-tamtam, les manifestants et les contre-manifestants (des donzos ou chasseurs signalés par endroit) se livrent à une sorte de chasse à l’homme. Chacun constitue une cible pour l’autre à cogner.
A Yimbaya et Sonfonia  des donzos , ont été pris à partie. Des queues d’animaux arrachés aux Donzos et brandis comme trophée par les jeunes. Tous ces bruits que font les donzos (Chasseurs traditionnels ndlr) et des parades de magies, Djaka c’est du hoba-hoba, moorrr !!!
Cet appel à la journée ville morte est la porte d’entrée d’une série de mani-fesse-tensions de l’oppo-succion. Mercredi, c’est une marche pacifique qui est prévue par Guelloun Radin et ses gars. Espérons qu’elle soit vraiment pacifique.
Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE