France : un jeune footballeur Condébilika menacé d’expulsion

0

Un jeune Condébilika sera peut-être expulsé de la France le 7 janvier prochain. Son club de foot ne veut rien entendre. Il se mobilise à cet effet pour éviter que le jeune homme de 18ans revienne dans son bled, retrouver ordures et désordre.

Souleymane Diallo vient d’avoir 18 ans, mais les choses ne roulent pas comme il le souhaiterait actuellement. Le jeune Condébilika est en effet menacé d’expulsion par la préfecture de Haute-Savoie. La tâche risque cependant d’être compliquée pour la préfecture. Le club de football de l’US Mont-Blanc Passy-Saint-Gervais s’est aussitôt mobilisé. A la tête de la mobilisation, le président qui le décrit comme un bon citoyen « cette décision est incompréhensible. La préfecture met en avance l’absence de création de lien social de notre jeune footballeur pour justifier son expulsion. Or Souley s’est au contraire parfaitement intégré. Il est arrivé en France à l’âge de 16 ans. Il a appris le français. Il prépare un CAP de peintre et travaille déjà dans l’entreprise d’un entraîneur du club, Aziz Harraguia qui a promis de l’embaucher. Il a aussi un logement. Souleymane est apprécié de tous pour ses qualités humaines. Notre pays se doit de lui donner une chance, car il partage les valeurs de notre République ».

http://guineedecalee.com/immigration-clandestine-quand-on-a-ramasse-des-cadavres-ramasser-des-ordures-est-un-luxe/

Le  jeunot doit être content de cet élan de solidarité. Il descend certainement tous les  »rabbanas » qu’il a appris dans son quartier d’origine ; cosa  dans la commune de rateau-mat. Des res-con-sables du club ont réalisé des vidéos dans lesquelles plusieurs personnes témoignent de la parfaite intégration de notre Souley. Chez nos con-frères du site http://www.leparisien.fr/ il a confié avec modestie selon eux, parce que nous n’étions pas là-bas nous « je souhaite rester en France avec mes amis ». Vous vous attendiez qu’il dise qu’il veut rentrer à Condébilidougou ? Non il n’est pas con le jeune. Il a certes sa famille ici, mais il n’a pas grand-chose qui lui assure un avenir pro-metteur. Alors que là-bas, il commence une nouvelle vie pleine d’espoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE