Les gens-saignants kondébilikas ne crèvent plus !

0
569
Signature de l'accord: SLECG-Gouvernement

La crève des gens-saignants déclenchée le 12 février dernier a été finalement suce-pendue mardi tard dans la nuit. Les négociations se sont tenues jusqu’à 22 heures.

Journaleux et gens-saignants ont attendu avec impatience la signature du protocole du hardcore dans la salle du 28 septembre. Finalement, fumée blanche est sortie de la salle à 22 heures. Le gou-vainement accepte de payer les 30% que réclament les gens-saignants.

Le bras de fer se calme pour un moment et au début de mois de mai, des négocia-chions seront ouvertes entre le SLECG et le gou-bernement. Ils discuteront de l’augmentation du sal-aire des gens-saignants. Les bouffe-la-craie réclament 8 millions de francs kondébilika par mois.  Peut-être qu’ils cesseront bientôt d’être gens-saignants mais gens-brillants.

Les véritables artisans de cet accord restent Le P’titLoup et Kâwou Diâka qui ont été ovationnés dans la salle. Des ‘’Tibou, Tibou, Tibou’’ ont jailli de partout. Même honneur pour le sinistre de l’unité nationale et de la citoyenneté. Le sinistre du budget lui, a été hué. On entendait que des zéro, zéro, zéro à l’endroit du Nain Doumbouya.

Voici le contenu du hardcore !

1) Levée de la suspension du Secrétaire Général du SLECG  Aboubacar Soumah et payement de ses arriérés de salaire ;

2) Les 30% restants seront payés comme suit : fin mars 2018 avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2018 pour les enseignants en activité. Novembre et décembre 2017 pour les retraités;

3) Ouverture d’un couloir de négociations du 02 au 25 mai 2018 sur le point concernant la fixation du salaire de base des enseignants à huit millions de francs guinéens;

4) Tous les enseignants mutés ou demis de leurs fonctions pour la grève, doivent être remis dans leurs droits. Nul ne sera sanctionné ou poursuivi pour avoir  participé à la  grève;

5) La grève suspendue.

Diami-Latouuri

LAISSER UN COMMENTAIRE