HADJA SARAN DRAPS-RABÂ VEUT UN PEU DE PET AU BLED

0
352

HADJA SARAN DRAPS-RABÂ VEUT UN PEU DE PET AU BLED

La  recrudescence des violences par-ci par-là dans le bled, inquiète plus d’un. Le Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix (REFMAP), a sermonné en ce vendredi saint sur la culture de la paix en cette période post-électo-râle.

La présidente du REFMAP a, dans un dix-court ennuyeux , fait le parallèle des cirses qu’il y’a qui ont secoué les pays de la zone Mano (Libéria, Sierra Léone..), pour coller à la situation actuelle de Kondébilidougou.

HADJA Saran DRAPS-RABÂ  se dit inquiète de l’attitude des poly-tiques du bled. « Nous sommes inquiets qu’avant même la fin de ce processus, qu’il y’ait la proclamation officielle des résultats, qu’il y’ait autant de violences, autant de contestations. Ça nous fait penser que le cadre juridique et réglementaire des élections communales n’a ou pas été compris ou pas accepté  » déclare-t-elle , visiblement déçue.

Dans les différents coins du bled, les violences se répètent. Certains citoyens passent par la voie illégale pour manifester leur mécontentement. SSaran Draps-Rabâ préconise « la prise de conscience. Il faut que tout le monde prenne conscience. Tous les acteurs, principalement ceux qui agissent. Si on est mécontent d’un résultat électoral, on va à la commission de centralisation on écoute, mais qu’on ne barre pas la route » conseille-t-elle.

Pour finir, elle a distribué des cartes d’invitation aux acteurs poly-tiques du bled pour qu’ils s’entendent et se retrouvent  autour de la table pour dialoguer et papoter autour de la paix.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE