Imam, on remue sept poids sa langue avant de la donner

0
452
Sékou Koundouno

Le grand imam de kindia  a déclaré au cours de la semaine que c’est un originaire de kindia qui doit être maire de la commune urbaine. Cette sortie a suscité des remous dans le bled. Parmi ceux qui ont réagi, Séekou Koundouno du balai citoyen. Il en appelle à la responsabilité des dealers religieux. 

Après la signature du hardcore sur le contentieux électo-râle, la mairie de Kindia est revenue à Abdoul’aïe Bas de l’UF-Dê-Gué. Mais cela n’est pas du gout de certains. Après les mani-fesses-tensions de certains jeunes de la ville des agrumes, c’est autour de  nos imams politiciens. L’imam central de kindia est du lot. Il estime que c’est  »quelqu’un originaire de la préfecture »qui doit diriger la mairie. Et hop, il s’est attiré la foudre des Condébilikas. Séekou coordinateur de la cellule Ballai citoyen n’a pas aimé cette déclaration d’Elhadj Mamoudou Camara « quand on est chef religieux, nos convictions doivent être à l’interne. Ce n’est pas des positions qu’on peut appliquer publiquement. Faire une réunion, parler des questions politiques déjà, c’est une faute lourde. Tenir des propos de propagande ethnocentriques sont des choses très dangereuses qui peuvent menacer la paix et la quiétude et faire en sorte que des communautés  s’embrasent ».

A lire: http://guineedecalee.com/le-ballet-ciitoyen-adroit-dans-ses-bottes-contre-les-ainsi-tateurs-de-hante/

Le plus aberrant dans cette histoire, c’est que nos dealers religieux sont tous devenus des politiques en cachette ou connus. Ils devraient plutôt s’occuper de ce que la loi leur confère. La religion point barre. Séekou Koudouno promet que le balai citoyen va sévir « on a été saisi par l’antenne régionale basée à kindia. J’ai rencontré l’imam de la mosquée fayçal pour que des dispositions soient prises. Les prochaines jours, nous allons agir et sévir conformément à la faute commise ».

Séekou Koundouno sonne le glas de la récréation. Il demande aux res-cons-sables religieux de faire leur travail « il faut que le secrétariat général des affaires religieuses disent à nos imams et à nos sages que la récréation est terminée. Ils n’ont qu’à trouver d’autres moyens pour vivre, pas de la politique. La politique n’est pas leur travail ».

Séekou Koundouno promet qu’il usera de tous ses moyens  pour éviter une division des citoyens du bled à cause de choses aussi futiles que l’ethnocentrisme. Cependant beaucoup estiment que cet imam n’a fait que dire tout haut ce que certains disent tout bas.

Diami-latouuri

LAISSER UN COMMENTAIRE