Lancement des 72 erreurs de l’ivre par N’Mâmadi Iyöola 

0
296

Après la clôture de l’année du livre hier au palais du populo, c’est au tour des 72heures de livre d’y prendre naissance i. Ce salon du livre organisé chaque année a uvert ses porte lundi soir en présence du premier sinistre N’Mâmadi  Iyöola et du Burkina Faso, pays invité d’honneur. 

L’esplanade du palais du populo a abrité ce lundi 23 avril le lancement des 72 heures du livre dans sa troisième édition. Ce sont trois jours pour discuter de l’agriculture, l’avenir de Kondébilidougou qui s’ouvrent ainsi avec l’allocu-chions de Shérif Abdallah, président par intérim de l’association des écrivains de Guinée (AEG). Il n’a pas manqué de remercier les auto-risées nationales (pour quel effort d’ailleurs ? Puisque leur maison des écrivains est encore en loca-chion) et le commissariat gêné-râle de Con-à-cris capitale mondiale du livre qui leur a permis de participer cette année à tous les événements culturels internationaux en rela-chions avec le livre. Le sinistre de la culture burkinabé, pays invité d’honneur  a pour son allocution  adressé ses félicita-chions à Körö-Condébilii  « burkinabé d’adoption » selon lui hein. Ne mangez pas votre piment dans ma bouche.

http://guineedecalee.com/les-72-erreurs-du-livre-souffrent-ses-dix-bougies/

«Si nous voulons faire du livre un véritable vecteur de développement, il faut comme l’a dit hier le président de la république écrire et éditer dans nos langues. Le thème de la dixième édition est très évocateur de l’importance de l’agriculture dans le développement socio-économique de nos pays», a poursuivi le sinistre de la culture burkinabé. Il termine en souhaitant bénéficier du soutien de kondébilidougou afin de faire de Ouagadoudou la prochaine capitale mondiale du livre après Athènes, c’est à dire pour 2020–2021. Un pin’s à été remis au premier sinistre N’Mâmadi  Iyoola pour que le  gou-vainement kondébilika soit au près des professionnels du livre et que Körö-Condébilii respecte sa promesse d’aider à faire de Con-à-cris capitale africaine du livre. Eh oui, Pour que papa promesse respecte ses paroles.

http://guineedecalee.com/koro-en-dement-coq-president-a-la-ferme-tire-de-ccml/

Pour le dix-court d’ouverture des 72heures du livre, N’Mâmadi  Iyoola renouvelle l’engagement de l’État à les accompagner dans leur lutte et les rassure de leur entière disponibilité à les suivre jusqu’à bon port avec la ministre de l’agriculture. «Aujourd’hui nous parlons du livre mais en réalité, Nous devrions parler de l’accès à l’information et à la culture puisque nous savons que sous d’autres cieux, la lecture se fait sur des téléphones, des ordinateurs, des outils informatiques », a t-il ajouté.

Couine Élisa-bête

LAISSER UN COMMENTAIRE