Le syndi-cas de la paresse privée se targue d’un bilan faroteur

0
Des membres du syndicat de la presse privée

Le syndi-cas professionnel de paresse privée de Guinée (SPPG), à l’orée de l’échéance du mandat de l’actuel bureau, fait un bilan plus ou moins élogieux de sa gestion. En mi-septembre le syndicat organise un congrès électif pour renouveler ses instances.

Depuis 2015 le sécréteur gênant Siddy Diallo et sa bande de syndicaleux se sont gourés les têtes sur le champ pour deux-fendre les travailleurs de la paresse privée. Tant bien que mal, le SPPG s’est arraché quelque petits acquis. Un bilan que le syndicat brandit tel un trophée. « Nous avons eu un syndicat privé pour la première fois en guinée par ce que ça n’existait pas depuis plusieurs années. Deuxième point c’est la légitimité du syndicat de la presse privée. Dieu merci c’est un syndicat qui est reconnue par les associations de patrons de presse et c’est pourquoi nous sommes actuellement en discussion avec eux concernant la mise en place d’une convention collective. Un autre impact, pour une fois les journalistes ont osé dénoncer ce qui se passe dans leur propre maison » S’est réjoui le secrétaire gênant Siddy Diallo.

Sur d’autres terrains, le syndi-cas a glissé et s’est cassé la mâchoire. Certaines actions ont été vaines. Tout n’a pas été rose « c’est le cas de nos amis de global Fm, malheureusement qui ont été finalement licenciés, le syndicat n’a pas pis apporté une grande solution et y’a beaucoup de défaillances dans le bureau exécutif du syndicat mais comprenez que le syndicat était un enfant » papote Siddy Diallo.

http://guineedecalee.com/bien-tot-conne-invention-collective-journaleux/

Beaucoup de journaleux ont la trouille d’être syndiquéS. Bien qu’ils soient conscient du mauvais traitement dont ils sont victimes, mais ils préfèrent la boucler. Le gênant Siddy rassure « vous ne devez plus avoir peur de se faire syndiquer dans la mesure où toutes les associations de presse sont dans une commission technique pour élaborer en fin une convention collective en guinée ».

Après ces trois années d’exercice sur le terrain, le syndicat professionnel de la paresse privé va organiser le 17 septembre 2018 son congrès électif. Siddy Diallo l’actuel secrétaire gênant du syndi-cas compte briquer un second mandat. Syndi-cas ou pas, tout le monde aime pourboire paskéma, c’est doux à nom de Dieu.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE