Et l’île de Kassa cassa le rêve de ses hôtes 

0
712

Et l’île de Kassa cassa le rêve de ses hôtes 

À trois km de navigation du port de boulbinet, les journaleux curieux de l’UPF ont visité l’île de kassa. Ce site touristique prisé n’offre presqu’aucune retombée pour les habitants. Mais il faut le préciser,  c’est parce qu’ils ne sont pas créatifs.

Pendant près de 13min de navigation à bord d’un bateau conduit par une nounou, les journaleux de l’UPF( union de la presse francophone ) ont  été servis d’animation musicale par la troupe phare de Tamara. Sur l’île, le restaurant de kassa 1 est resté fermé toute la journée malgré la visite touristique de l’UPF. Serrez les ceintures mes chers. Bienvenus à Kondébilidougou.  Cet endroit très visité n’offre aux visiteurs aucun produit local à acheter. Les fruits à vendre sont rares et des boutiques, il n’en est existe que quelques unes pour de l’alimentation générale, comme on le dit ici( boîtes de conserve, pain, jus etc )  Ce désintéressement des habitants fait qu’ils ne profitent d’aucune retombée de ces visites. Pourtant , ils auraient pu se faire des sous avec ces visites fréquentes de touristes. Les seuls qui en bénéficient sont les ar-tristes de la troupe « le Phare de Tamara ». Ils nous le font savoir  «nous sommes contents de ces visites. Ça nous permet de gagner un peu d’argent qui nous permet de nous acheter des instruments et des accoutrements», explique Aboubacar Sidiki Condé, ar-triste de cette troupe. 

En dehors des ar-tristes, les touristes ne se sentent quasiment pas attirés pour faire des achats «rien ne m’a attiré pour que je puisse faire des achats», déclare Clinicien Diagne, de l’UPF Guyane. Quelle honte quand un invité déclare ça chez son hôte. Mais la vérité c’est la vérité,  même si elle est dure. «Mettre les plages en valeur, faire sentir aux touristes qu’ils sont réellement dans un lieu touristique, Bien conserver les fruits pour les faire consommer », c’est ce que propose Diallo Ibrahima Sory de l’UPF Kondébilidougou,  visiblement gêné. Cette visite touristique sur les îles a coûté un petit magot cependant, près de 6millions à Kondébilidougou. Et dire que les visiteurs n’y ont presque pas laissé de leur argent.

                                 Couine Élisa-bête 

                                Thierno Abdoul’aïe Bas

LAISSER UN COMMENTAIRE