MAGIC SYST’AIME L’ENVI- RONRONNEMENT POUR PÉTER SES VINGT ANS

0
349

 

MAGIC SYST’AIME L’ENVI- RONRONNEMENT POUR PÉTER SES VINGT ANS
Présent à Kondébilidougou pour deux con-serre à l’occa-chion de la célébration de son 20ème anni-ver-serre, le groupe MAGIC SYSTEM a animé ce matin un panel d’échanges au centre culturel franco-guinéen autour du thème Jeunesse et Climat.
Alors que se conclut à Bonn, en Allemagne, une rencontre mondiale sur le climat, le groupe mythique de la Côte d’Ivoire, Magic System, choisit pour péter ses 20ans de carrière de mobiliser à Con-à-cris la jeunesse autour des questions environnementales et climatiques. Ils ont décidé que pour ce magictour 20ans, on causera climat même pour une heure. Le panel a débuté par le dix-court de bienvenue du dit-recteur du CCFG, Nid-colas Bayard. Le DG de l’entreprise Jatropha, Alpha Bavard Barrit, alias Eh bibi, est aussi passé pour rappeler que «l’environnement représente pour l’Afrique ce qu’il y a de mieux à protéger».
“L’eau va manquer”, voici le titre d’une chanson produite par le groupe pour mobiliser la populace autour des effets du changement climatique, car le groupe se reconnaît éco-citoyen pour défendre la planète. « Le réchauffement climatique est plus dangereux que le terrorisme», selon A’salfo, leader du groupe, afin de faire comprendre l’urgence de la participation de tous pour lutter contre les changements climatiques. La fondation MAGIC SYSTEM n’a pas manqué de décliner ses objectifs, actions prévues et attentes après ce Magictour. Agir efficacement, de façon concrète contre le changement climatique, mobiliser et sensibiliser les populations, inviter à l’action, impliquer davantage la société civile et définir le rôle des art-tristes, ce sont quelques objectifs que se fixe la fondation.
Plusieurs actions sont prévues: des opérations de nettoyage, des confidences et panels, des remises de matériels scolaires et des activités de reboisement dont une dans un lycée de la place, mais qui est rejetée suite à la crève des gens-saignants. Suite à ces actions, nos magiciens s’attendent à ce que la populace soit mobilisée pour passer à l’action afin d’atténuer les effets du changement climatique, la mise en place de plateformes d’échanges… «Tous unis contre le réchauffement climatique», c’est le message que le Magic System voudrait que les jeunes présents à ce panel retiennent. Un film de trois minutes de l’ADEME (agence de maîtrise de l’énergie et de l’environnement) a expliqué ce qu’est le changement climatique, ses causes, conséquences et les façons dont on peut s’y adapter et lutter contre.
Lamarana Diallo, membre de Actions mines, Sympa Ibrahima Sory, responsable de l’ONG carbone et Bah Mamadou Yéro, chef de l’entreprise Eol Guinée ont agrémenté le panel avec leurs expériences et connaissances dans le domaine. Déçu de ne voir aucun art-triste du bled dans la salle, A’salfo déclare qu’on les verra se basculer demain dans les coulisses pour être sur scène, alors que s’ils se bousculaient comme ça ici, c’était mieux. Plus tard,la fondation pense réunir des ambassadeurs climats de chaque pays pour faire un livre « blanc » et le proposer à certaines institutions « quand on investit dans l’environnement, on essaie à sa manière d’apporter sa contribution, c’est une cause noble. Quand on parle environnement, on parle de la protection de l’humanité et en tant qu’Africains, nous devons prendre conscience que la protection de l’environnement est quelque chose de capital pour les générations futures. Je demande à tous les artistes, pas seulement les artistes mais toutes les personnes de bonne volonté, chacune à sa manière de contribuer à la protection de l’environnement. Si nous sommes dans un environnement sain, c’est sûr qu’on est sur la ligne droite du développement », conclut A’salfo à la voix serrée, comme si on l’avait étranglé.

 

                                         Couine Élisa-bête

LAISSER UN COMMENTAIRE