MANGA-DOUBÂROU FAIT HONTE À SON GOUBÂ?

0
816

MANGA-DOUBÂROU FAIT HONTE À SON GOUBÂ?

Le monde s’est senti vexé, par ce que, une erreur judiciaire s’est avérée. Par un jugement ignominieux, des consciences ont été offusquées

Le repos de l’âme de Koula, est dérangé par le fait d’une sentence taillée sur mesure et montée.

Une jurisprudence inédite vient d’être accouchée. A nouveau, cet autre rendez-vous judiciaire, la Guinée a raté.

A travers un procès politico-judiciaire entre des sectes mort-nées, à tout prix, il fallait avoir quelqu’un à condamner. Mais qui ? Celui qui a été non identifié et qui se serait absenté. De ce fait, il est la bête à abattre et à  sacrifier. Que ce dernier soit le véritable coupable ou non, ne les a pas concernés. Advienne que pourra, il faut le sanctionner.

Le procureur, mieux l’empereur des poursuites est désavoué. Celui, à qui il appartient de prouver, de charger pour inculper, est trainé. Son réquisitoire, là-dessus le juge a déféqué. Et sans vergogne, il a tranché.

La peine d’une extrême gravité, est prononcée. Affligée à un ‘’gringalet’’ à la gueule tranchante qui déchire des âmes souillées de notre Guinée. Son arme et sa force de frappe, c’est sa plume mouillée d’une encre d’humilité. Oui ! C’est par  cette arme contrairement à celle qui ôte les âmes, qu’il soigne les maux par les mots d’une Guinée au visage balafré.

Le véritable tueur encore introuvable, vadrouille dans la nature, heureux. L’accusé parfait, est celui qui a joué à la politique de la chaise vide dans une salle d’audience éhontée.

A tort, l’histoire retiendra cette injuste peine qu’il a écopée. A chaud et à l’arme, la sympathie s’est exprimée.

Le journaliste Koula, de sang froid, il a été achevé. Par qui ? La justice guinéenne ne l’a pas trouvé. Telle est l’expression d’une incapacité tangible et constatée. Encore, l’âme de notre confrère vient d’être fouettée. Sa famille à jamais acariâtre et bouleversée.

A votre honneur, « il est temps que je ferme ma gueule et je reste… »

                                               Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE