Mât-toto: les ordures prennent leur festin en main

0
291

 

Mât-toto: les ordures prennent leur festin en main
Aucune saison n’a encore réussi à libérer le grand marché de Mât-toto pris en otage par les ordures qui dictent leur loi aux populations depuis plusieurs années. En cette période d’hivernage, les ordures ont formé des mouvements pour revendiquer leurs droits de vivre parmi les hommes en toute égalité. Wallaye !
A quelques mètres déjà, un vent légèrement chaud apporte l’odeur exécrable des montagnes d’ordures placées au bord de la route. Les eaux de ruissellements causées par la pluie ont fini par se trouver une belle demeure dans les endroits creusés de la route.
A la rentrée du marché, les mouches en mouvement semblent souhaiter la bienvenue aux visiteurs de leur royaume. Une situation qui rend difficile le quotidien des nounous vendeuses. Installée au pied d’une montagne, Fatoumata Binta Diallo est vendeuse de piments : <<Vraiment nous souffrons ici énormément. Qand il pleut, les eaux qui coulent forment de la boue et l’odeur de ces montagnes d’ordures deviennent encore plus insupportable. Mais on n’a pas le choix, parce que c’est ici que nous cherchons la dépense pour pouvoir manger à la maison>>.
A l’intérieur du marché, elles sont nombreuses celles qui se plaignent de l’état insalubre de leurs places de vente. Mariama Ciré Camara dealeuse de poisson peste à son tour :<< C’est difficile de vivre avec ces ordures, mais que faire? Tous les jours nous payons des taxes auprès des administrateurs du marché pour qu’ils puissent nous aider à rendre le marché propre, mais rien…>>

 

A la question de savoir pourquoi ces ordures perdurent, l’administrateur du marché a donné sa langue au chat. Alors, pour la réponse, revenez décaler une autre fois.
                                   Ousmane BANGOURA 

LAISSER UN COMMENTAIRE