Pêche sous-régionale: Réunion de consultation à Kondébilidougou

0
85

 

Pêche sous-régionale: Réunion de consultation à Kondébilidougou
Restitution d’une étude sur l’efficacité de gestion des aires marines protégées dans l’espace WAMER, six pays de la sous-région travaillent, du 21 au 22 novembre, à Con-à-cris. On cause gouvernance, politiques de gestion des ressources marines  et réduction de la pauvreté dans l’écorégion WAMER. Les experts venus de ces pays doivent travailler sur les résultats des exercices d’évaluation et la validation des rapports. L’Union européenne et le PNUD cofinancent le projet. Comme souvent, le gou-vainement en est loin.
Le Cap-Vert, Kondébilidougou, la Guinée Bissau, la Gambie, le Sounougal et la Mauritanie partagent le même sort sur la pêche côtière. Le secteur de la pêche en général, et la pêche artisanale en particulier, jouent un rôle stratégique en Afrique de l’Ouest, souligne Lionel L’eau-Rince, Directeur pays PNUD. Il fait travailler pus de 3 millions de zigotos à temps plein, soit plus de 10% de la population active, dont la majeure partie se situe dans la pêche artisanale. Il constitue une source d’alimentation pour les populations africaines, une source de richesses pour les États. Les aires marines protégées occupent une place stratégique dans l’atteinte  des objectifs. Pourtant, un double défi se pose aux États. L’extension du réseau des aires marines protégées et l’assurance de l’efficacité dans la gestion.
La pêche est un secteur prometteur pour le développement économique et social de la sous-région, insiste Alexandre Serré, chargé de programme de l’Union Européenne.  Cependant, la bonne gestion et les moyens déployés ne sont pas adéquats. La pêche illicite constitue la menace la plus préoccupante. Kondébilidougou a certes réussi à satisfaire les exigences de l’Union Européenne pour réintégrer les pays respectueux des règles, mais il n’en demeure pas moins que c’est un combat de tous les jours pour vaincre les réseaux criminels.
Le sécréteur gêné-râle du minust’erre de la pêche salue la tenue de cette réunion à Con-à-cris. Il remercie  les partenaires techniques et financiers de l’Union européenne et le PNUD. Alpha Oumar Manet a rappelé la fourniture des cent caisses isothermes, la construction  de deux chambres froides et la réhabilitation des hangars de fumages de poissons. Remerciez, vous ne vivez que de dons et de dettes. Porototo!
                                               Sadio Baldé 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE