LES RETRAITÉS GÂTENT BIENTÔT LE COIN EN BAFFANT LE PAVÉ 

0
284

 

LES RETRAITÉS GÂTENT BIENTÔT LE COIN EN BAFFANT LE PAVÉ 
La CESAREG invite les retraités à être prêts pour réclamer leurs droits.
La Conne-fédé-ration Syndicale Nationale Autonome des Retraitées de Guinée(COSATREG) a tenu ce jeudi à son piège, à Kenien dans la commune de Digsein. Selon le secréteur Gêné-râle de la (CESAREG), Mamady Camara, les retraités sont laissés pour compte à la merci des usuriers. Par ailleurs, il invite les retraités et les paramilitaires à se tenir prêts pour une mobilisation pour réclamer leurs droits.
Ah Körö même les vieux sont fâchés, hein ! Pour  le secrétaire général de la Consécration Syndicale Communale de Travailleurs de Guinée (CESAREG) à l’annonce du recensement biométrique des retraités, les syndicats retraités de Guinée ont proposé au sinistre de la ponction publique, les responsables syndicaux, les coordinateurs régionaux des retraités pour les commissions de sensibilisation : « notre référence adressée au même ministre de la fonction publique, en lui disant que le décret du 15 février 2017 qui, à notre avis concerne toutes les faibles pensions, n’est pas appliqué qu’aux bénéficiaires du minimum vital. Apparemment dépourvus de moyens de revendications et sans défense, les retraités disséminés dans  les secteurs, quartiers, districts, villages et  arrondissements sont laissés pour compte, à la merci des usuriers, sous prétexte que n’étant plus en service actif. Ils  n’auraient besoin  que du strict minimum pour vivre : ils sont  toujours victimes des administrations qu’ils ont pourtant servies avec abnégation durant leur carrière professionnelle», fulmine Mamady Camara. Ne soyez donc pas étonnés de voir les prochains jours des pépés et mémés dans les rues. Ce jour-là, abstenez de les croiser au risque de prendre des coup de cannes sur la tronche.
Le Secrétaire générale CESAREG indique que les retraités ont le sentiment d’être rejetés, méprisés même par leurs anciens collaborateurs. Ils subissent à tous les niveaux, même dans les deux institutions nationales qui leur paient les pensions, qui, du reste sont dérisoires pour les 85% de leur effectif. « C’est ainsi que le ministre de la fonction publique lie maladroitement le paiement de la pension au recensement et décide même d’arrêter toute recherche de dossiers à déposer pour  le recensement biométrique, dépossédant des Guinéens de leurs dus» a-t-il martelé
Pour conclure, Mamady Camara invite les retraités civils et paramilitaires de Guinée et leur famille à être prêts pour une possible mobilisation générale qu’ils demanderont très prochainement pour barrer la route à leurs Prédateurs et réclamer leurs droits.
                                        Tidiane Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE