RISQUES DE PEINÉ RIRE DE MAGIST-RATS DANS LES C.A. SEVRÉS

0
134

 

RISQUES DE PEINÉ RIRE DE MAGIST-RATS DANS LES C.A. SEVRÉS

Des magist-rats vont être déployés pour superviser les élections du 04 février.  La question a été réglée par la cour constitutionnelle. Mais par manque d’effectifs, un magistrat s’occupera de deux CACV  ( commission administrative de centralisation des votes). 

Tout se met en place pour les érections locales. 238 magist-rats sont désignés par la cour  (anti) constitutionnelle pour présider les CACV le 04 février, jour du vote dans les 342 circonscriptions électo-râles. Momo Cas-marrant juriste dit que la présence de ces magistrats est un gage de crédibilité du scrutin «  si une élection a lieu, il est important que les résultats soient davantage compilés. La présence du magistrat peut être capitale pour assurer une garantie de transparence quand au recensement des voix enregistrées ».

La procédure de compilation du bureau de vote jusqu’au CACV est un délicate. Momo Cas-marrant donne les détails «  dans chaque bureau de vote, il doit y avoir un procès verbal où l’ensemble des résultats vont apparaître et être affichés au niveau du bureau de vote. Ce sont les résultats par bureau de vote là qui vont tous être orientés vers la commission administrative de centralisation des votes.  Ça veut dire que c’est un centre qui va aider à recueillir un certain nombre de résultats au niveau de la circonscription électorale ».

Momo Cas-marrant salue cette décision de la cour  (anti)constitutionnelle. Mais il trouve quand même un petit bémol dans l’application. Selon lui c’est un risque de confier deux CACV  à un seul magistrat «  la voix de la cour est souveraine. Sauf qu’il y avait une deuxième possibilité quand-même de demander à ce que les magistrats qui sont en position de détachement dans le cadre de la mise à disponibilité dans une situation hors cadre au niveau de l’admnistration, on pouvait quand même battre le rappel de ces personnes ressources là pour l’unique jour, plutôt que de donner à un magistrat la lourde tâche d’être à cheval entre deux CACV ».

Ceci prouve à suffisance que le bled est en manque criard de magist-rats. Alors que le ratio admis est d’un magistrat pour 10.000 habitants, à Kondébilidougou il est d’un magistrat pour plus de 35.000 habitants. Le bled des exceptions.

                                             Diami-latouuri 

LAISSER UN COMMENTAIRE