Show des nounous ‘’(re)rebelles’’,Körö a chaud

0
240
Les femmes Kondébilikas célèbrent la fête du 8 mars

Le 08 Mars de chaque année,  la journée (inter)nationale des droits des nounous est célébrée. À kondébilidougou, les nounous l’ont célébrée sous le thème : Défis et possibilités en matière d’égalité entre les hommes et les femmes et d’autonomisation des femmes et filles rurales.

 Ce jeudi au palais du populo, c’est le kéndéli (pagne local) qui est à l’honneur. Porté par plus de la moitié des nounous et nénettes présentes, il est l’unique-forme pour la fête de cette année. Les hommes présents accompagnent aussi ces nounous dans cette célébra-chions.

De la joie sur les visages, de la musique, c’est l’ambiance qui règne sur l’esplanade du palais du populo avant l’annonce de l’arrivée de Körö-Kondébilii. Alors que la première dame de kondébilidougou, Hadja Gênée Kaba Con-dé et le premier sinistre N’Mâmadi Iyöola sont arrivés sur les lieux avant Körö-Kondébilii. Président et première dame n’arrivent jamais ensemble à Kondébilidougou.  Et Hop ! L’arrivée de Körö-Kondébili provoque un ‘’scandale’’.

“les enfants à l’école”, c’est la phrase qui accueille le numéro un national. Pendant que les nounous continuent de crier ce slogan, les femmes en tenue défilent.

Kôrô-kondébilii

Le président de la république s’offre un bain de foule au son de « les enfants à l’école ». Dans son dix-court qui est le premier de la série, Diaby Yarinama Scylla, sinistre de l’ac-chions sociale, de la promotion féminine et de l’enfance explique sa satisfaction sur les efforts consentis par le PRAC  dans le domaine ‘’femmes ‘’même s’il reste encore beaucoup à faire.

« Le choix de la tenue kéndéli n’est pas fortuit, en le faisant nous avons pu accroître le chiffre d’affaires de nombreuses femmes de Labé et kindia qui le fabriquent », continue-t-elle. La Ministre a terminé son dix-court en remerciant Körö-Kondébili pour son travail en faveur des nounous et en mentionnant deux enquêtes que son département à faites pour connaître la situation des femmes et auxquelles 27 préfectures du bled ont été associés en plus de la capitale Con-à-cris. Ces rapports d’enquêtes seront présentés à la prochaine session des Nations-Unies. Effort, mon œil ! Il n’y a qu’à écouter ces femmes qui réclament le retour des mômes à l’école.

Après l’intervention de Séra-fiine Waka-Waka, coordinatrice du système des nations-Unies, une remise de prix a eu lieu.  Cinq femmes rurales modèles dans les domaines de la saponification, de l’agriculture et de l’élevage ont reçu un prix des mains du Magellan National, accompagnés de 20millions de francs glissants.

Quelques art-tristes qui ont presté ont aussi reçu une importante somme d’argent. Une somme qui en plus du budget de la séré-momie de cette journée aurait pu servir à quelque chose pour la crise du secteur éducatif. Mais chez nous, on adore la mamaya.

Le dix-court de Koro-Kondébili que les nounous attendaient n’aura pas été long comme d’habitude. D’ailleurs pourquoi le serait-il puisque ce n’est qu’une réponse aux cris des femmes ? En tout cas, après avoir donné raison aux élèves et aux jeunes, il a  promis que la vérité triomphera sur les raisons pour lesquelles les élèves sont toujours à la maison. Et tenez-vous bien, Körö-Kondébilii annonce qu’il va commencer à écouter la majorité silencieuse et prendre ses responsabilités. Donc tout ce temps il ne le faisait pas ?  Woika.

Les médecins, les magistrats, les transporteurs, les femmes et les jeunes auront bientôt une rencontre avec lui pour qu’il soit mieux informé des situations.  «Après cela, je vais faire un grand remaniement ministériel pour mettre des ministres qui sont à l’écoute de leurs populations et s’occupent de leurs problèmes». Donc mes chers sinistres, serrez la ceinture et préparez-vous à la tempête car Körö-Kondébilii veut des ministres responsables.

Couine Élisa-bête 

LAISSER UN COMMENTAIRE