Sounou-gale : les candidats à la présidentielle jouent au médecin après la mort

0
Vue aérienne de Tambacounda

Trois morts dans des affrontements à Tambacounda entre des partisans de Macky Sale et Issa Sale lundi. Que des sales ici! Des affiches de campagne ont été arrachées et ça n’a pas plu. Même s’ils se renvoient la responsabilité de ces vies-aux-lances, les cinq candidats appellent au calme.

Macky Sale dans le sud du Sounou-gale s’est dit « attaché à des élections apaisées » dans les langues du terroir. Belle façon de toucher le populo. Il ne se plie pas pour autant, accusant ses ad-verre-serres d’être res-con-sables de ces affrontements « ce drame est le résultat de l’appel à la violence que certains candidats ont lancé ». C’est bon d’accuser les autres.

Issa Sale déclare que ce sont des gardes présidentielles qui auraient tué un militant de la majorité à l’arme blanche. Madiké Niang appelle le pro-crieur à prendre ses responsabilités pour «  traquer les coupables et les punir conformément à la loi ».

Des Sounou-galaids estiment cependant qu’il faut que Macky Sale et l’ancien président Aboulaye Wade mettent leur rivalité de côté pour des sélections apaisées dans le bled de Senghor. Ils estiment aussi que Macky Sale étant le cadet doit faire le premier pas pour rente contre d’échanges.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE