UNIS-VERTS DES MOTS THÉÂTRAUX, NOUS MIGR’ACTONS!

0
639
UNIS-VERTS DES MOTS THÉÂTRAUX, NOUS MIGR’ACTONS!
Depuis le 05 jusqu’au 12 novembre, Con-à-cris est secoué par le festival Univers des mots organisé par la compagnie ‘’La Muse’’, en collaboration avec l’évènement Conakry Capitale Mondiale du Livre. Beaucoup de disciplines artistiques rythment cette 4eme édition dont la programmation est autour du thème ‘’NOS MIGR’ACTIONS’’.
Des ar-tristes de tout acabit, metteurs en scène, comédiens et auteurs venus de tous les horizons, vont croiser leurs muses pour mettre en avant les potentialités culturelles des différentes nationalités venues pour la circonstance. Un festival à dimension international.
Cet évènement est une occasion pour la culture de Kondéblidougou de s’ouvrir au monde et de chiper ce qu’il y a de meilleur dans la culture étrangère. « L’idée d’organiser ce festival, c’est déjà avoir un évènement à dimension internationale, en tout cas dans le domaine du théâtre dans notre pays. Ouvrir beaucoup plus la culture guinéenne, c’est-à-dire en favorisant la rencontre avec d’autres cultures, d’ailleurs, ici chez nous, en favorisant aussi le partage, des échanges avec d’autres artistes, voir leur façon de travailler », affirme Billard Bas, Directeur général du festival Univers des mots.
La jeunesse Kondébilika et d’ailleurs sont frappées de plein fouet par le phénomène migratoire. Voilà une problématique qui a taraudé le gros intestin de Billard et de son équipe de bides traumatisés. Ils pensent remédier cela à travers le théâtre. « La migration de nos jour est un phénomène d’actualité. On s’est dit pourquoi ne pas apporter un regard artistique sur ce phénomène et expliquer aux gens que la migration est aussi vaste parce que on a tendance avec les informations de confondre la migration régulière et la migration dans son entièreté. Dès que tu parles de migration, on voit directement les océans, les déserts; donc c’est super important qu’on s’implique pour sensibiliser les gens pour que ça s’arrête », rote le poltron du festival.
Une programmation qui s’étale sur huit jours de danse des mots, de maux pour mettre en avant le talent des comédiens et des grands orateurs d’ici et d’ailleurs, souligne Petit Konkon. « Pendant cette période de festival, nous allons travailler sur des maquettes. Des metteurs en scène ont travaillé sur des textes pour faire des maquettes de spectacle. Ensuite y a des programmations de spectacles de théâtre, de lectures publiques, des conférences, des débats et des colloques », récite le Dur-recteur artistique.
De la minière au Centre culturel franco-guinéen, le talent artistique des Kondébilikas et étrangers vont résonner et rayonner dans les salles de spectacle. Et ce sont toutes les muses qui inspirent les artistes qui reprennent en chœur que tous s’unissent par la force des mots théâtraux, pour porter le thème de la migration par l’acte théâtrale.

 

                                               Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE