54 ème anniver-serre de la (dés)union africaine : valse du mouvement Djuwa

0

54 ème anniver-serre de la (dés)union africaine : valse du mouvement Djuwa

Ce 25 mai marque la crėa-chions de l’OUA (organisation de l’unité africaine), créée en 1963 par l’empereur Hailé Sélassié rebaptisée U.A, (dés)Union Africaine en 2002. Pour marquer cet anniver-serre, plainte de manifestations sur le continent.  Parmi elles, à Kondébilidougou, une valse du mouvement « Djuwa »,  entendez « soleil » en swahili ; l’une des langues les plus parlées en Farafinadougou.

La valse est partie de la maison des jeunes de Ratoma pour l’estrade du célèbre stade du 28 septembre. Les valseurs se sont arrêtés bien-sûr à quelques endroits pour danser et ne nous leurrons pas pour se reposer de temps en temps. Ils ont contribué ainsi a la fête ; et ils n’ont pas trouvé mieux que gambader dans les rues de Con-à-cris. Ces marcheurs réclament une union de l’Afrique dans le vrai sens du terme, pas que dans les mots quoi ! Tous enfin ou presque tous étaient en tenue africaine (normal on ne peut vouloir une chose et son contraire). Ils réclament un Président pour l’Afrique. Allez dire ça aux Dinosaures accros au pouvoir du continent. Ils ne veulent plus de frontières entre les bleds, parce que ces frontières sont l’œuvre de l’occident. Une seule terre : les États-Unis d’Afrique. Ils aspirent à une totale intégration africaine. Une monnaie et un drapeau uniques. Reste à savoir si tout le monde est prêt à cela.  Plusieurs personnes ont fait la marche ; mais, entre nous, on pouvait faire un bon rallye entre les marcheurs, tellement la chaussée était pas super compacte.

Mikhindé Dalindé était accompagné de personnes avec des noms tout aussi fameux que le sien : Thiâ’ngol n’diouri (pas Thiâ’nguel, hein ! Ne foncondez pas), entendez rivière de miel ; N’gaïnaako (entendez berger). Super originaux les frangins. Anga gnaarii ! Tous ont un rêve commun : une Afrique unifiée. Mikhindé estime que le 25 mai est la véritable fête de l’Afrique contrairement aux fêtes d’indépendance.  Le 25 mai 1963 au moins ce sont des Africains qui ont décidé de leur destin commun, même si ça n’a pas vraiment marché, même si ce destin a encore des reins.

Le thème de cette journée était : tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse.

Djamithianguel

LAISSER UN COMMENTAIRE