Abdoul Kabèlèbèlè Contre un troisième Nambara « l’heure est à l’union sacrée »

0
Abdoul Kabèlè Camara, président du parti Rassemblement Guinéen pour le Développement

Cette affaire de troisième nambara va faire mousse et sera même douxe dans notre bled. De nombreux Condébilikas ont la peur dans le ventre à l’horizon 2020. Puisque « l’affrontement » annoncé par Körö-Condébili semble inévitable. Un front est né et est prêt à passer à l’assaut.

Les cœurs sont chauds, chauds partout. Mais on est encore à la phase de l’échauffement. Espérons que ça se limite là. Après la signature ou le lancement du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ,Abdoul Kabèlèbèlè Camara,  a l’espoir que cette union empêchera le fäma de briguer un troisième mandat en tripatouillant voire même changeant la Constitution.

C’est une coalition effrayante. Il parle même d’Union sacrée de toutes les forces vives du bled.« Je prie pour le Président pour que Dieu l’éclaire » dit l’ancien sinistre de la Sécu-irrité  et désormais opposant pour ne pas toucher à la Constitution. Même s’il voit tous les jours des signes qui montrent que Körö veut un troisième Nambara à travers les banderoles  » Puisque notre Constitution du 7 mai 2010 est radicalement opposée à cette démarche par ces articles 27 et 154, le Président de la République ne va pas nous présenter  une nouvelle constitution. Nous sommes à un niveau où la raison doit passer par-dessus de tout le monde. Nous travaillons ensemble pour la défense de la Constitution« .

Selon Abdoul Kabèlèbèlè le pouvoir a trop profité de la division des deaders politiques, de l’opposition. Mais Maintenant, il estime que l’heure est à l’union sacrée pour faire face à ce qu’il appelle tentative de coup d’État constitutionnel, de manipulation de la Constitution. « Une tentative presque achevée. Nous connaissons même les différents points sur lesquels ils veulent revenir en disant c’est une nouvelle Constitution. Mais le front national a été lancé pour barrer cette fraude constitutionnelle. Un appel est lancé à tous les dignes fils et filles de la Guinée de 1958 ». Il appelle la jeunesse pauvre de  ne pas prendre l’argent pour des fins de manipulation. Qui est fou de voir l’argent circuler et laisser.

Diallo Kolenkè

LAISSER UN COMMENTAIRE