Après un mois suspendus dehors, les dépités de l’opposition retombent au parlement

0
Des députés de l'opposition qui annoncent la suspension de leurs activités au sein du parlement

Ils l’ont annoncé ce vendredi à travers une déclaration. Les dépités des groupes parle-menteurs Libéraux-démocrates et Alliance des Républicains reviennent tranquillement au parle-ment, un mois après la suce-pension de leur participation aux activités de l’institution. Ils reprennent leurs activités aux travaux de l’assemblée nationale. On commence à s’habituer à leur va et viens là.

Les députés de l’opposition décident de revenir au parlement. Ils l’annoncent dans un déclaration  au bureau du groupe parle-menteur libéral démocrate. Leur suce-pension là n’a pas duré. Seulement un mois, ils reviennent. Dembo Sylla un des vices-présidents du parle-ment a lu la déclaration  » considérant la levée de l’interdiction générale  et absolue du droit de manifester prise en juin 2018 par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, considérant la nécessité de participer à l’examen critique du budget 2020, notamment en ce qui concerne les crédits alloués à l’organisation des réceptions législatives et à l’élection présidentielle. De tout ce qui précède, ils décident de reprendre leur participation aux travaux de l’assemblée nationale. De dénoncer officiellement auprès des instances compétentes de la CEDEAO, le manquement pat la République de Guinée, à ses obligations communautaires, notamment en matière de protection des droits de l’homme et de respect des principes de convergence constitutionnelle communs à tous les États membres de la CEDEAO ».

Ces parle-menteurs ont évoqué le dénouement du procès en appel des dealers du FNDC « les députés des groupes parlementaires alliance républicaine et libéral démocrate se félicitent de la libération des principaux responsables du FNDC et exigent la libération sans condition des autres détenus politiques ». Messieurs, comme vous voulez revenir, revenez et épargnez vos arguments là. L’argent est fini, c’est ça le gbê.

Une chose importante qu’ils n’ont pas oubliée de rappeler . Ils sont et restent opposés à tout changement de la constitution. Allez soloment au parlement et taisez-vous. Vous allez trouver Damaro et sa bouche là-bas.

LAISSER UN COMMENTAIRE