Auto-risés rusées, Soumè vous a à l’œil !

0
Caricature d'Aboubacar Soumah secrétaire général du SLECG

Les res-con-sables du SLECG ont restitué ce samedi le contenu du prototo-col hardcore signé jeudi 10 janvier au palais du populo. Ils ont également annoncé des dispositions pour les cours de rattrapage.

Une ambiance festive, de gagnants régnait ce samedi au piège du SLECG  à Donka. Les gens-saignants ont esquivé des pas de danse. La salsa a animé les cœurs et les jambes des syndicaleux contents du prototo-col qui les sort de trois mois de crève et d’un gel de sal’air qui devenait pesant. Bouba Soûmè a fait le compte-rendu devant des gens-saignants séduits et fiers de leur homme fort « on a changé de stratégie, parce que nous nous avon pitié de nos enfants, parce que nous nous sommes soucieux de l’avenir e ce pays. Nous ne voulons pas aller à l’année blanche ». Soûmè fait allusion au changement de leur manière de revendication, qui disait que les 8 millions ne sont pas négociables. Ils sont devenus négociables à la fin. Les gens-saignants ne verront pas la couleur de cet argent. En lieu et place, ce sont des compromis ont été faits.

Cependant, il est important de rappeler que la crève n’est pas levée, mais suce-pendue. Soûmè rappelle qu’au moindre faux pas, elle sera déclenchée « lorsqu’un élément de vérification, un outil qui nous permet de dénicher ces cas de fictifs là nous manquent, lors que nous constatons une mauvaise foi, une mauvaise volonté de la part du gouvernement, un petit retard seulement, on va reprendre la grève ». Il est bon de mettre en garde, tout le monde sait que quand il s’agit de respecter ses engagements, le gout-bernement est abonnée absent. Donc, le gêné-râle vous à l’œil !

Même si la Télé bidon et les auto-risés nous ont servis durant ces trois mois des intox, genre; les cours se tiennent normalement, ils ont fini par reconnaitre dans le protocole d’accord qu’il y a un grand retard dans l’exécution du programme. Qui a menti? Le SLECG s’est engagé à faire des cours de rattrapage « cette fois je demande à tous les enseignants qu’il n’y aura pas de congé. Pendant les congés d’avril, nous continuerons les cours. Pas de congé. Si toute fois les choses se passent comme on le souhaite, le recensement se déroule correctement, nous demanderons le prolongement des cours jusqu’au mois d’aout ».

La reprise des cours sera effective, la semaine prochaine. C’est du moins le vœu du sécréteur gênant du SLECG, et on sait qu’il est écouté et jouit d’une confiance aveugle de sa base. Donc elle le sera !

LAISSER UN COMMENTAIRE