Bouba Soumè donne un ultimatum d’une semaine au gout-vainement, ou on crève encore !

0
Caricature d'Aboubacar Soumah secrétaire général du SLECG

 

Bouba Soûmè était silencieux depuis la signature du hardcore qui a suce-pendu la crève des gens-saignants le 10 janvier dernier après trois mois. Il sort de son silence et menace à nouveau le gout-vainement. Soûmè donne un ultimatum d’une semaine aux auto-risés, passé ce délai, lui et sa bande vont déclencher la bagarre qui mettra les mômes à la maison.

De tous les poings de revendications, un soloment a été appliqué ; c’est le dégel du sal’air des gens-saignants grévistes. De quoi être heureux, mais pas très longtemps puisque le deuxième poing qui parle des fameux 8 millions n’a fait l’objet d’aucune application « jusqu’à présent rien n’est fait. Nous avons pourtant élaboré le budget. Donc on attend et le gouvernement ne fait que tirer en longueur. Ça fait un moins et quelques jours et jusqu’à présent rien n’est mis au point. Si ces points ne sont pas appliqués, nous serons obligés de reprendre la grève. Nous leur donnons un ultimatum d’une semaine. Si la semaine prochaine rien n’est fait, on va déclencher la crève ». Elle était suce-pendue pas levée, c’est donc facile de la reprendre illico.

Ce n’est pas soloment le non-respect du pororto-col hardcore qui irrite les syndicaleux. Ils accusent le gout-vainement d’une autre chose. Des gens-saignants chouchoutés par des hauts placés, auraient bénéficié des numéros matricule des fictifs détectés il y a quelques mois. « ils ont distribué les numéros matricule des fictifs à certains intéressés qu’ils ont muté dans les établissements, dans toutes les préfectures y compris Conakry. Tout élément qui ne sera pas sur la liste des enseignants qu’on an élaboré, sera fictif. Le budget qui doit supporter les frais du recensement n’est pas encore mis à disposition ».

Bouba Soûmè toujours droit dans ses côtes, demande ses camarades syndicaleux et tous les gens-saignants à rester mobiliser pour une crève qui pourrait être déclenchée à tout moment.

Diami-latouuri

LAISSER UN COMMENTAIRE