Camp Carré-au-four: ordures dé-élogées

0

L’agence nationale d’assainissement et de la salubrité publique (ANASP) à commencé dans la nuit de mardi à débarrasser les ordures du camp carrefour menant à Cosa.  Cette opéra-chions  de déménagement des ordures survient quelques semaines après l’éboulement de Dar-es-salam ayant fait neuf morts et des blessés.

Arrivé au dépôt d’ordures avant le carrefour du camp, c’est une vague d’odeur nauséabonde qui accueille les passants. Depuis la nuit, des camions et machines sont entrain de débarrasser la voie des ordures qui la bloquaient, ne permettant le passage des voitures que sur une rangée jusque dans la soirée de mardi. Des militaires supervisent ce travail à côté de certains camions portant l’insigne de l’armée guinéenne (AG), empêchant les voitures et des curieux comme votre reporter de s’approcher des lieux.

En essayant d’en savoir un peu plus auprès des responsables présents, un des Généraux nous a fait comprendre qu’on n’a pas de place ici et qu’il serait mieux de disposer pour ne pas que nos outils de travail soient bloqués. Tant pis si les responsables ne parlent pas. Quelques citoyens ont pris peur en déclarant n’être pas fréquent sur cette voie. D’autres par contre n’ont rien eu à fiche de l’intimidation de ces hommes en godillots. Ils ont  bien voulu dire quelques mots «C’est bien ce qu’ils sont entrain de faire. Jusqu’à hier, on ne pouvait pas bien circuler ici parce que la voie ne fonctionnait qu’avec une seule rangée de voiture et ça avait créé de l’embouteillage. Nous sommes très contents de ce travail mais nous espérons que ça va continuer parce qu’il ne faut pas commencer quelque chose et laisser tomber après », explique Bah Abdourahamane, chaud-fer. «Ces ordures nous faisaient beaucoup souffrir ici surtout les odeurs là. Si aujourd’hui on nous en débarrasse, alors ça fait plaisir et nous sommes vraiment contents. Maintenant, nous souhaitons seulement qu’on vide la poubelle pour qu’on cesse de jeter les ordures sur la route, c’est la meilleure solution », déclare Mamadou Saidou Diallo, qui habite dans les environs.

Au moment où nous quittions les lieux, les machines continuaient les travaux, alors qu’un autre tas d’ordures restait au rond-point de Cosa près de la station Total. Après cette opération, une seule question reste sur les lèvres de nos interlocuteurs. Où seront dirigées ces ordures ?

Couine Elisa-bête

 

LAISSER UN COMMENTAIRE