Campagne d’assainissement : zéro changement sur le terrain

0

Ce samedi 2 mars des citoyens Condébilikas étaient dans l’europhorie de l’assainissement. De 6h à 11h, les croutes sont restées bloquées pour faciliter le ramassage des ordures. Ces opérations parrainées par le sinistre Mouche-Taf-taf N’Nanyité, n’apportent quasiment pas de changement sur le terrain. Chaque jour, la ville est un peu plus sale.

En ce samedi d’assainissement, pas de circulation sur les grandes artères de Con-à-cris. Tout le monde sur la chaussée ou tout au moins ceux qui veulent se mêler dans la collecte des ordures. Sur la croute le prince, le ramassage se faisait sur des points ciblés. C’est le cas du grand carrefour de Bam-ghetto ou un groupuscule d’individus ramassait des ‘’foré sacs’’ et autres petites ordures. C’est ce qui ne manque pas dans ce bled; ordures. On en a revendre!

Les caniveaux sont restés intacts. Rien n’y a été touché. Du carrefour, au dépotoir qui avoisine la grande mosquée Turque, des tricycles font la navette pour déverser les ordures collectées. A ce niveau quatre camions et un bulldozeur se trouvent pour dégager la montagne d’ordures en feu, qui répandent une fumée âcre.

Durant toute la matinée, ces camions ont fait plusieurs tours pour diminuer les ordures du coin. La caravane du grand parrain de la campagne Taf-Taf Naité qui était attendue sur le lieu ne s’est pas pointée. Les gens du coin sont restés coincés là pendant longtemps avant de se rendre à l’évidence. Pas de sinistre ici, partez devant ! Cette campagne d’assainissement initiée par le gout-bernement s’effectue tous les derniers samedis du mois sauf changement de programme, comme c’est le cas cette fois-ci. Elle a été décalée d’une semaine.  En dépit de ces ramassages, Con-à-cris est loin d’être propre. Les ordures dansent le ‘’Doundoumba’’ et le ‘’touppoussèssè’’ sur la croute au grand dam des usagers.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE