Citée dans l’achat des domaines déguerpis, orange-guinée risque le boycott

0
Les déguerpis de Kaporo-rail, Kipé 2 et Dimesse

Les victimes de déguerpissement de Kaporo, Kipé 2 et Dimesse accusent le gouvernement Condébilika de vouloir céder les domaines libérés à des multinationales. Selon elles (les victimes ndlr), la société de téléphonie Orange-Guinée serait en tête du peloton pour se taper un domaine.

A travers des intoxications glanées çà et là, les déguerpis de Kaporo pointent du doigt plusieurs entreprises. En complicité avec le gouvernement Condébilika, beaucoup parmi elles voudraient se tailler la part du lion sur ces domaines ‘’spoliés’’ aux citoyens. «La société de téléphonie mobile Orange-Guinée est en tête de liste. D’autres entreprises comme Emirates, des multinationales turques, Guicopress et Total sont sur le point de s’installer sur la zone sinistrée. Depuis quelques jours, des chinois font le tour de la zone dans le but d’occuper les espaces ‘’libérés’’. Le patron de Prima center aurait payé plusieurs milliards de francs pour procéder à l’extension de son centre commercial.» fait savoir le porte carotte des victimes.

Le collectif des victimes invite les différentes entreprises citées à mettre fin à leur mutisme sur cette question. Pour ce qui est du cas d’Orange-Guinée, le collectif compte sévir contre elle. « Si Orange-Guinée matérialise ce deal avec le pouvoir guinéen, nous demanderons aux 19 mille 219 victimes de la casse et tous leurs sympathisants de mettre leurs puces dans les poubelles car on ne peut pas enrichir ceux qui ont contribué à nous appauvrir. En plus, nous engagerons des poursuites judiciaires contre toutes les entreprises qui investiront sur nos domaines » menace le collectif.

Pour les victimes, investir sur les ruines de Kaporo, Kipé 2 et Dimesse, c’est s’engager dans une longue et coûteuse procédure judiciaire qu’il faut éviter à tout prix.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE