Conak…ricane de ses pénuries !

0

 

Conak…ricane de ses pénuries

Pas besoin de scruter l’horizon à la recherche des conacrises qui minent le quotidien des habitants de Condédougou. Il suffit de regarder sous ses pieds et tout alentour pour exhumer les misères.

Pas d’eau, pas d’électricité, pas de riz, pas de sucre, pas de poisson. Les écoles manquent d’enseignants et les élèves manquent de maitres et de professeurs qualifiés. Partout ça ne vas pas jusqu’au bord de la mer, elle-même désertée par les poissons tellement qu’elle est sale.

Tout manque, ça ne vas pas est le refrain des assujettis. Mais, c’est faux ! Ça marche les mariages, à Cona qui rit. Si vous n’y croyez pas, posez la question aux officiers d’état civil anémiés par la cadence des « Oui ! oui ! j’aime ». La quasi-totalité affiche une fatigue générale. Ceux de la commune de matoto ont officié 600 mariages en trois semaines. Les mariages, ça marche à condédougou surtout lorsque le ramadan frappe à la corde

Conséquence, des naissances marchent à la pelle. Il y en a qui fabriquent des triplets, des quintuplés. Le pays galère, mais la bière coule à flot dans les maquis. Le boites de nuits et les lieux de loisirs ne désemplissent pas. Les gars et les nanas galèrent mais portent des habits qui font clash. De belles maisons et de belles voitures, il y en a la pelle. Koro Kondébili et sa troupe roulent dans un luxe insolent. Gelloun radin, le président de l’Ufdg parade dans des caisses « nickelles ». Des Guinéens des huttes et des bicoques mangent le poulet et la viandes dans les baptêmes et mariages pompeux.

Avec tout ça, peut-on dire que le pays patine. Foutaise !

Karoo Lahmitoto

LAISSER UN COMMENTAIRE