Crash de l’hélico de l’armée : deux personnes disparues

0

Un hélicoptère de l’armée a fait un crash en mer sous une forte averse à Conakry ce mardi. A bord de l’hélico se trouvaient deux pilotes, selon le minus-terre de la dépense inutile. Depuis plus de 5h, les recherches n’ont pas permis de retrouver les militaires disparus.

L’équipe de sauvetage est arrivée sur les lieux pour rechercher non seulement les personnes disparues mais aussi l’hélico. La Guinée a tellement d’appareils sophistiqués, qu’il parait qu’on utilise les troncs de bananes pour rechercher l’hélico et les membres d’équipages. Méthode traditionnel oblige, on est africain non ? Cela à moins d’un kilomètre du terre-plein.

Néanmoins des témoins des zigzags de l’hélicoptère racontent la scène : Souaré Mamadou Saliou « on était assis en train de prendre notre petit café soudainement j’ai vu un hélicoptère qui quittait du coté de Onomo je l’ai vu venir jusqu’aux fils de haute tension. On a eu l’impression que l’hélicoptère allait venir vers nous. Soudainement nous l’avons vu continuer vers la mer. Il descendait à basse altitude. Pendant tout ce temps il se battait pour atterrir. Je l’ai aperçu venir jusqu’au poteau, j’ai cru même qu’il allait atterrir. Mais c’est de là qu’il se démerdait pour reprendre de l’altitude. Finalement, il a complètement pris de l’altitude c’est là que nous l’avons perdu de vue ».

Amadou Barry témoin de la scène « Le matin, j’ai vu l’hélicoptère, je pensais qu’il allait atterrir sur la route. Il a fait beaucoup de mouvements, il est allé vers l’arbre, puis est parti vers le Palais. Après il est remonté, j’ai aperçu les deux pilotes. Quelques minutes après j’ai entendu un bruit ».

Aladji Cellou Camara, porte parole du ministère de la défense a apporté des précisions sur ce crash sur sa page fesse bouc « Ce 6 août 2019, aux environs de 10h30, un hélicoptère de type « Écureuil » de l’armée de l’air guinéenne s’est abîmé aux larges de Conakry, avec deux membres d’équipage. La marine nationale s’est immédiatement déployée sur les lieux pour mener les recherches avec une équipe de plongeurs-sauveteurs. Ces recherches se poursuivent activement. Le ministre de la Défense nationale et l’État-major général des Armées sont mobilisés à cet effet ».

LAISSER UN COMMENTAIRE