Des fonctionnaires sans salaire à la fonction publique, le sinistre pointé du doigt

0

Des fonctionnaires engagés à la fonction publique depuis plus de 2 ans, n’ont pas perçu de salaire. Ils ont passé tout ce temps à attendre, mais l’attente ne tient plus. Tout a une fin, dit-on. Ce jeudi le président de ce collectif est sorti de son silence, il a accusé certains cadres du minus-terre de la fonction publique. Ce sont eux,  les bouffeurs de leur argent.

Vous dites magouille, dites Condébilika. Malgré le système de recensement biométrique, ces agissements persistent et sont loin de se terminer. Ceux qui ont dit que c’était du tape à l’œil n’ont pas eu tort. Jean-Pierre Koly Goïpogui est le président de ces fonctionnaires patients « ces personnes sont bel et bien engagées à la fonction publique deux ans, sans toucher leur salaire. Il y a des accusations qu’il avance tierces personnes qui sont déjà mises à leur place. A chaque fin du mois, ceux-ci prennent leur argent ».

Il dit qu’il ne parle pas dans le vent, il a des preuves de toutes les accusations « l’argent sort, quelqu’un d’autre vient le prendre. On a toutes les preuves. Je pointe du doigt le ministre de la fonction publique, Billy Nankouma Doumbouya, je pointe du doigt madame Titi Kamano, je pointe du doigt tous ces cadres qui se sentent morveux, ils n’ont qu’à m’affronter ».

Les gars ne comptent pas s’arrêter aux dénonciations. Des démarches judici-erres ont été engagées pour réhabiliter les intéressés dans leurs droits «  notre avocat a déjà saisi monsieur le procureur et le procureur aussi le commissaire central de Kaloum afin d’enquêter sur ce dossier par la grâce de Dieu. La vérité va jaillir. Il y a des milliers de personnes, ils ne vivent que de cette façon frauduleuse, pour s’enrichir sur le dos du peuple ».

Eux aussi, ils sont patients déé. Deux ans sans salaire sachant que tu es embauché à la fonction publique. Ils auraient pu faire une grande pagaille devant le ministère. Si on dit de lire la fatiha contre tous les voleurs du bled, quasiment personne ne s’en sortira.

LAISSER UN COMMENTAIRE