Des Pères prêts à s’occuper de leurs nouveaux mômes ; la parole loin des actes

0

Le rapport State of the world’s fathers dit que même si 85 % des pères se disent prêts à tout pour participer très activement aux soins prodigués à leur nouveau-né, les chiffres sont bien loin de refléter la réalité. Leur part de tache est bien inférieure à celle des mères. Ce sont ces dernières qui font le gros du taf. Rien détonnant ! Quand il s’agit de parler, tout le monde est pour mais agir ; on ne voit plus personne.
50 petites minutes par jour, c’est la période du temps additionnel que les hommes devraient consacrer à s’occuper des mômes et du foyer pour qu’il y ait un net progrès sur le plan de l’égalité des sexes au niveau des soins non- rémunérés. C’est une révélation du troisième rapport State of The world’s fathers publié ce mercredi.

Cette étude est menée dans sept pays (Argentine, Brésil, Canada, Japon, Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis).  Imaginez une seconde la même étude en Afrique, ce serait une catastrophe. Si eux (Occidentaux), ils se plaignent, qu’en est il de ces Africains qui veulent voir légalité des genres devenir une réalité ? Ils sont eux même conscients qu’aucun pays au monde n’a encore atteint l’égalité des sexes en matière de travail non rémunéré entre les hommes et les femmes. Plusieurs facteurs en sont la cause ; parmi lesquels l’absence des congés de paternité.
Le rapport mondial appelle les pays, les employeurs et la société civile à s’engager à accélérer les actions et à soutenir la participation des hommes aux soins non rémunérés.

LAISSER UN COMMENTAIRE