Déshonneur pour l’horreur: Délit-à-l’honneur!  

0

Déshonneur pour l’horreur: Délit-à-l’honneur!  

Aujourd’hui, je vais vous conter une histoire réellement cocasse et crispante. C’est sur notre assemblage nation-mal, qui, avec son dépité foutent le bordel et agissent d’une façon anticonstitutionnelle. C’est à croire que certains des dépités ont assurément atterri à l’hémicycle de façon accidentelle. Apparemment, la pomme croquée de Steve Jobs fascine bien certains, parce qu’ils vont se la procurer en prenant avec ou sans le consentement du proprio. Salarié à plus de 15 millions, il dérobe une tablette qui vaut moins de 5 millions et n’est point de honte enrobé. Ex-sinistre de l’aigri-culture et après dépité à la culture du vol qui fait montre de moins d’acquis pour changer la donne. Je comprends pourquoi l’engrais a été insuffisant. Il a sûrement chipé quelques quantités pour revendre au marché noir. A voir sa nouvelle attitude, cette hypothèse est bien plausible.

Le courteau Téli-Agneau s’est donc lancé volontairement dans la gueule du loup et est ressorti vivant, quel miracle! Seul à Kondébilidougou, un animal affamé peut avoir pitié de sa proie et lui demander de s’en fuir loin avant que sa rage ne se déclenche, que sa bave ne coule et que son ventre ne grogne. Ce pays qui a soif de l’application de lois, on saisit un haut placé qui est même censé voter  des lois, on le laisse comme si de rien n’était. Le dogmatisme, le fatalisme, l’intolérance ou la médisance humaine, je ne sais pas encore quel mot peut bien désigner cette merde à laquelle on concède, même un quadrupède n’aurait pas agi comme l’a fait ce bipède, dit-on au cerveau costaud.

Je vois clair pourquoi certains voulaient augmentation sur salaire. C’est certainement parce qu’il y a un luxe qui les obsède et comme le salaire des parle-menteurs n’est pas encore revu à la hausse, on peut bien se faire le plaisir et revoir nos bonnes actions à la baisse. Le petit Téli-Agneau s’est donc sottement fait choper en chopant une chope qui n’est pas la sienne. Ceci n’est pas bien, qu’on se le note, mon pote. Le comble, c’est quand on nous parle de sages à l’assemblage natio-mal. Genre, l’arbre à palabres s’est redressé sur sa racine principale déjà coupée et fait ombrer la ronde de ces viocs qui règlent un conflit de la façon la plus maladroite qu’elle soit, en appliquant sur le malfrat cette sentence vagabonde. Si, c’est tolérer un voleur qui mime avec sagesse, je préfère l’impolitesse.

A sa place, je ne mettrai pas ces costards des années soixante et continuer à aller m’asseoir parmi ce groupe tout en croisant le regard chaque jour de celui dont j’ai causé le mal, c’est bizarre! Mais, le déshonneur ne l’a pas empêché de pécher et d’aller rendre l’objet pêché. La honte est totalement désactivée dans la conscience de certains. Ils ne croient plus, pour eux, elle n’existe même pas. Un proverbe Peulh nous enseigne ceci: « c’est facile de cohabiter/vivre avec quelqu’un qui n’éprouve aucune frayeur, mais jamais avec un qui n’a aucune honte ». Vraisemblablement, les collègues du courteau Téli-agneau peuvent bien vivre avec lui sans gêne. Peut-être que même un acharné schizophrène aura sa place là-bas. Sans haine.

                             Elhadj Ousmane BALDE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE