Guelloun Radin passe à deux galons !

0

 

Ce dimanche 28 mai, la nouvelle du mariage de Guelloun Radin avec la donzelle Cas-gatoun a fait le buzz à Con-à -cris. Le blaze de l’heureuse est sur toutes les langues de vipères et on rappelle qu’elle est descendante d’une famille marabou-tique du Fou-tas. Comme son mari, quoi ! Là, on dirait bien que ce sont des moineaux du même espace qui convolent ensemble. Ah Guelloun Radin !  Lui qui aspire voir une Guinée respectueuse des lois, on dirait bien qu’il a foutu un coup de pied aux règles de l’Etat de proie. Parce que question polygamie, à Kondébilidougou, l’article 315 du code civil est formol : Interdiction totale. Même si cette prohibition n’est qu’un orne-ment. Contraire-ment à l’islam qui autorise l’homme à avoir quatre épouses. Guelloun Radin lui, a tranché. Il est musulman. Un point, c’est fou. C’est son droit. Foutez-lui la paix. Bande de fouineurs.

Guelloun Radin, deux gallons, comme le disent les Kondébilikas. Ne soyez pas étonnés de le voir entouré de ses deux conquêtes à sa prochaine sortie officielle. Les prochains jours, on assistera peut-être à la cérémonie civile de leur union pour l’instant religieuse. Sur les réseaux sociaux, détracteurs et partisans du chef de vivres de l’opposition s’affrontent. Mais les partisans eux, ont déjà fait leur choix : la photo de Hadja Halis-la-matou est sur tous les profils. Le combat ne s’annonce pas de bon augure pour le Cas-gatoun.

Alors, une question, est-ce une épidémie d’impoli-gamie à l’UF-Dè-Guée ? Après le mariage récent d’un membre de la cellule de cons du parti avec la chanteuse Ça-rend de Siguii-rit qu’il manageait (comme quoi, le management ne ment pas toujours), pourrait-on continuer à assister à d’autres liens secrets sacrés ? Les femmes des lacoudous (Faux-dé Foussou, Zoumana Gorkö Louukaye, Mal-à-dos Diallo, Ali-mouille Codé, Houlaye Thiankoun,  etc.) n’ont qu’à bien se tenir à l’avenir. Parce que tout sera prétexte à l’arrivée d’une coé-bouse. Il faut bien que les cinq ou sept milliards servent à quelque chose d’essentiel dans un bled où les nénettes ont du mal à se choper un mari. C’est un acte d’utilité publique. Donc, sûrement qu’après l’ouverture du sentier par le grand officier de l’ordre marital du mérite, la petite troupe fera un énorme boulevard. Comme on dit, à chacun son tour chez le buzzeur. Wassalam !

 

Djamithianguel

 

LAISSER UN COMMENTAIRE