Guelloun Radin s’en fout des détracteurs et réitère son message aux élus UF-Dê-Gué

0
Cellou Dalein Diallo président de l'UFDG

Chants et danses ont meublé l’assemblée gênante de l’UF-Dê-Gué comme à son habitude, sous le hangar aménagé à l’occasion. Le président du parti a fait un sermon digne d’un almamy à l’endroit des maires élus sous la bannière de son parti.

A l’entame Kötö s’est bombé le torse et s’est félicité du combat que son parti éternel perdant de présidentielles a mené pour battre à plate couture ses ad-baiseurs poli-piques dans plusieurs circonscriptions du bled. Tel un imamou, le président de Guelloun a livré un sermon à l’attention de tous les maires élus sous les couleurs de son parti. La magouille comme on a l’habitude de voir dans la gestion des collectivités, Kötö dit ‘’Akhadan’’ ! « J’ai commencé à les appeler à une gestion rigoureuse des communes, une gestion responsable et transparente. Et je leur ai dit que l’UFDG attend d’eux une gestion exemplaire des communes. Nous sommes à la conquête du pouvoir en Guinée, il faut qu’ils donnent un exemple en essayant de mettre en œuvre une gouvernance digne de l’UFDG notamment la transparence, l’honnêteté dans la gestion des biens publics. Il ne faut pas qu’ils rentrent dans la magouille. Dès lors qu’ils sont élus, ils sont maires de tous les citoyens de leurs localités respectives pas seulement de ceux qui ont voté pour eux mais de tous les citoyens vivants dans la cité ». 

A l’heure où la question du troisième nambara fait grand ébat dans le bled, les préfets, sous-préfets et gouverneurs ont tendance à embarquer les maires dans leur propagandes. Le chef de pile de l’opposition a rappelé à  »ses » maires qu’« ils ne sont pas des fonctionnaires. Ils sont élus sur une liste de l’UFDG, une liste de l’opposition ».

Pour lui ces élus locaux doivent décliner toute mamaya de promotion de 3ème nambara. « Par rapport à leur tutelle, j’ai eu à les rappeler, ils sont élus par la population. Les préfets ou les sous-préfets sont des partenaires avec lesquels ils doivent travailler pour le développement de leur collectivité, pour la sécurité et la prospérité des citoyens de la cité (…) S’ils sont invités à une manifestation de la mouvance présidentielle par exemple, ils doivent décliner avec tout le respect qu’on vous doit monsieur le préfet, le sous-préfet nous sommes contre le 3ème mandat » a instruit Guélloun Radin Diallo.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE