Guinée : le président de la fédération révèle  »soupçons de corruption au sein du syli national ». 

0
Antonio Souaré, président de la feguifoot
Présent en point de presse à l’hôtel des joueurs au Caïre après bien sûr la réunion du comité exécutif,  le lundi 8 juillet 2019, le président de la Féguifoot Antonio Souaré n’a pas été du tout été tendre avec le coach belge Paul Put dont les jours sont désormais comptés à la tête du Syli. En moins de 30 minutes, le premier patron du football guinéen, a vidé son sac et a donné toutes les explications sur l’entraîneur, sur son staff, et sur la participation de l’équipe à cette CAN.  Après l’humiliation du syli, chacun veut faire passer l’autre pour -res-con-sable.
Le  patron du football guinéen a fustigé le comportement anti-sportif de l’entraîneur ‘‘selon mes informations, des membres du staff technique se feraient raqueter. Et de révéler que  Paul Put serait le sélectionneur le mieux payé et le mieux traité dans l’histoire du football guinéen. Pas moins de 6000 euros pour le logement par mois. Si ces soupçons de corruption sont avérés je lui ai dit que ce sera fini pour sa carrière d’entraîneur. »
Maintenant que le gars a perdu, on le traite de tous les noms d’oiseau. Qui l’a recruté?
Une refonte s’impose 
Et si c’était enfin l’ultime occasion pour nos autorités sportives d’assainir l’administration de notre football. En tout cas, une telle humiliation devrait les pousser à faire cela. Le Syli appartient à tout le monde parce qu’il relève de la souveraineté nationale. Une seule personne ne doit plus décider et engager tout l’État  dans une quelconque aventure. Avec tout ce qui s’est passé, on attend de grandes manœuvres au sommet du football guinéen.
Le Sportif Baldé

LAISSER UN COMMENTAIRE