Kaporo-rails : une école au milieu des ruines, vidée de ses élèves

0
Kaporo rails, une école au milieu des bâtiments démolis

L’éducation de plusieurs mômes de Kaporo-rails est mise en jeux. Des centaines d’enfants ne poursuivront pas les études dans les écoles de ce quartier. L’école Balouta Diallo qui accueille plusieurs de ces enfants ne sera pas démolie mais restera sans doute désormais vide. Les élèves qui y étudiaient ont quitté le quartier après la démolition de leur maison.

Le complexe scool-air Balouta Diallo est en plein centre de la zone concernée par l’opération de démolition. Heureusement ou malheureusement, l’école ne fera pas l’objet de destruction jusqu’à la fin de l’année scolaire. «  L’école fait partie des bâtiments qui vont être déguerpis même si, pour le moment, nous pouvons continuer jusqu’à la fin de l’année » confie le fondateur de l’école. Quoiqu’il en soit, Balouta perd la majeure partie de ses élèves et l’avenir des enfants est mis dans l’eau.  « Il y en a qui vont partir très loin et ne vont plus revenir. Il y a de parents qui ont fini de payer les frais de scolarité de toute l’année et n’ont plus la possibilité de reprendre ailleurs ».

Dans cette école près de 90% des élèves sont de Kaporo-rails qui ressemble désormais à une vielle fantôme. De la maternelle à la terminale, 450 élèves. Toutes les concessions des parents d’élèves sont démolies. Ce qui par conséquent déscolarise les enfants car sans abri et sans moyens pour continuer les cours.

Pour ces enfants, c’est une année scolaire perdue ou tout au moins un avenir arraché. La principale inquiétude pour ces parents, c’est d’avoir où se caser. Pendant ce temps les enfants vont gambader dans les rues. Les conséquences de ce déguerpissement risquent d’être fatales. Ce ne sont pas des maisons qui sont détruites, mais des familles et sans aucun doute, des vies entières.

LAISSER UN COMMENTAIRE