Kindia : Abdoul’aïe Bas s’exprime pour la première fois après le retrait de sa plainte contre l’imam

0
Abdoulaye Bah, Candidat de l'UFDG à la mairie de Kindia

Abdoul’aïe Bas le maire élu de la commune de Kindia a retiré la plainte qu’il avait déposée contre l’imam de kindia. Trois raisons l’ont poussé à faire cet acte « d’apaisement ».

Abdoul’aïe Bas le maire de kindia avait porté plainte contre l’imam central de kindia après que ce dernier a déclaré que seul quelqu’un originaire de kindia devait être à la tête de la mairie. Le nom d’Elhadj Mamoudou Camara avait été chanté partout. Tout le monde l’avait traité de tous les noms d’oiseau. Ce vendredi Abdoul’aïe Bas a retiré sa plainte. L’imam peut respirer par ses deux narines à présent. Joint au téléphone, le maire de kindia nous dit que trois raisons l’ont motivé « d’abord mon président Elhadj Cellou m’a demandé de laisser les ONG s’occuper de son cas puisque les propos dépassent ma personne. Il a touché les fondements de la Nation guinéenne. Deuxièmement ce sont des raisons sociales, ce sont les notables de kindia, les quatre coordinations ; de la basse-guinée, du fouta, de la haute-guinée et de la forêt qui m’ont demandé de bien vouloir la retirer. Et en fin mon entourage immédiat, mes collaborateurs de l’UFDG qui m’ont demandé de ne pas aller jusqu’au bout, j’ai accepté ».

Abdoul’aïe Bas dit que l’imam lui a demandé pardon par l’intermédiaire des sages de la ville des agrumes « il a demandé à la coordination de me demander pardon. Il leur a demandé d’être l’interface entre lui et moi. Moi j’ai accepté. J’ai voulu montrer par cette plainte que la Guinée est une République fondée et régie par des lois. Par conséquent nous n’allons pas accepter nous génération montante de politiciens qu’on joue avec les fondements de notre nation. Quel que soit le statut de l’intéressé. Ma démarche est purement juridico-politique ».

http://guineedecalee.com/guelloun-radin-se-defoule-sur-koro-condebilii-a-cause-des-propos-de-limam-de-kindia/

Abdoul’aïe Bas retient une chose dans cette affaire « le social tue le droit en Guinée. On se prive de porter plainte contre un individu parce qu’il a tel statut. Il y a trop de laisser faire de la part de ceux-là qui sont censés faire appliquer la loi ».

Le maire de kindia rassure : une atmosphère de paix règne à kindia. Kindia est calme comme s’il n’y a rien eu. Il termine par ceci « si on allait à la barre, mon avocat et moi allions lui demander de nous montrer mon pays. Le lendemain matin, j’allais plier bagages et j’allais rentrer s’il le faisait ».

L’imam ne va pas soupirer longtemps, le balai de Séekou Koundouno est aux aguets. Il l’a dit ce jeudi 23 aout.

Diami-latouuri

LAISSER UN COMMENTAIRE