Kipé 2: des mômes reviennent de l’école, mais n’ont plus de toit

0
Des enfants dont les maisons ont été démolies à kipé 2

La démolition des habitations à Kipé 2 a causé de multiples dommages aux pauvres populations. Au-delà de l’aspect matériel, c’est aussi l’éducation des mômes qui a été mise sous les décombres des bâtiments.

Traumatisme et inquiétude, sont les maux qui décrivent la situation.  Plusieurs élèves du primaire, du collège et du lycée ont vu leur concession s’effondrer comme un château de cartes.  Leur innocence a été enterrée sous les décombres de ce qui était jusqu’à il y a quelques jours, leur toit. Les bulldozeurs ont tout cassé sous les yeux larmoyants des enfants dont l’âge oscille entre 8 et 12 ans.

Désormais ces enfants sont sans abris. De facto, c’est leur éducation qui est compromise. Pour eux, l’année scolaire s’arrête là, en tout cas pour le moment. Le gout-vainement Condébilika en a décidé ainsi. Et puis ça ma fou ! Quand Amadou Yaya est rentré de l’école, sa maison n’était plus que des blocs de ciments. « Quand je suis parti à l’école le matin notre maison n’était pas cassée et suis revenu j’ai trouvé  qu’ils ont tout cassé et mes parents sont dehors. Je ne sais pas d’abord où on va partir et si je vais continuer à étudier » s’inquiète cet enfant de la 4ème année, traumatisé.

Binta, elle fait la 6ème année. Une classe d’examen. Sous l’effet de la panique qui a envahi le quartier, la petite fille a quitté l’école précipitamment pour revenir à la maison. Contrairement aux autres jours, elle n’enlève pas son uniforme et ne mange pas. Op ! Ça travaille. Elle s’est mise à aider ses parents à évacuer les biens. « Quand j’ai entendu qu’ils ont commencé à casser nos maisons, j’ai quitté l’école pour revenir à la maison et j’ai trouvé mes parents en train de faire sortir les biens et moi aussi je me suis mise à les aider. Pour cette année je ne sais pas si je vais terminer mes études par ce que je ne sais pas d’abord où on va partir mais quand même je voudrais continuer à étudier ».

Telle est l’inquiétude et l’interrogation qui reviennent sur les lèvres des enfants de Kipé 2. Chassés de leurs maison, l’éducation de plusieurs enfants de Kipé 2 est compromise car, pas d’abris pas d’éducation.

Mbella Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE