KÖRÖ-KONDÉBILII DÉ-PAUSE ET GERBE DE PLEURS 

0

 

KÖRÖ-KONDÉBILII DÉ-PAUSE ET GERBE DE PLEURS 
Kondébilidougou a sèrè-béré ce lundi 2 octobre la fête nation-mal. 59 ans d'(in) dépendance. Sous les regards de ses sinistres, présidents des institu-chions nationales, corps diplomagiques et curieux. Körö-Kondébilii arrive à 10 heures à la Place des martyrs au quartier Almamya pour gerber ses fleurs. Dans le même complet blanc que lors de l’enregistrement du dix-court à la Nation, Körö-kondébilii s’immobilise comme tout le monde pour écouter l’hymne de Kondébilidougou. Il pose ensuite la gerbe de pleurs et accorde  une petite interview à quelques journaleux qui ont pu accéder à l’endroit. Beaucoup de fouineurs comme ceux de Guineedecalee était confinés à un endroit par la garde pestilencielle juste à côté du sinistre porté réapparu de la communication, qui n’a rien fait pour que nous y accédions. Nous avons ensuite récupéré les sons qui sont de piètre qualité. Nous vous en livrons la partie que nous avons comprise: « nous devons renforcer l’unité nationale pour assurer le développement du pays , pour que la Guinée devienne dans quelques années un pays émergent ». Faudrait déjà qu’il cesse d’être un pays énervant!
Körö-kondébilii revient serrer la main des officiels présents à la serrée-momie. Quinze minutes à peine et hop, la cérémonie est terminée.
Hadja Rat-biatou Sèra-sèra, présidente du con-seuil comique et social se réjouit de passer cette fête entourée de plusieurs de ses conci-doyens. Comme d’habitude, elle a essayé de propager son dix-court de paix: « c’est un grand événement. Chaque Guinéen doit se demander qu’est ce que j’ai fait  pour mon pays et qu’est ce que je dois faire demain pour mon pays [ndlr:à tension, quand on pique les phrases des gens, faut avoir l’honnêteté de les citer]. Parce que l’indépendance du pays c’est pour tous les Guinéens. Nous devons continuer à nous donner la main, avoir l’amour de son prochain pour construire notre pays ».
Le grand absent de cette serrée-momie, c’est le chef de pile de l’oppo-succion. Guelloun Radin a boudé le coin. Pourtant, pendant le communiqué de presse à la télébidon, il figure parmi les invités après le Oh repré-dansant du chef de l’Etat. Nous sommes allés recueillir la raison de ce zapping au sortir d’une émission radio à Digsein. Il nous dit ceci: « je n’étais pas informé. Je n’écoute malheureusement pas la télévisison. C’est vers minuit que quelqu’un m’a envoyé un texto pour dire qu’il a entendu un communiqué et je n’ai vu de texto qu’en venant ici. Je n’ai pas reçu d’invitation formelle ». Pourtant, l’année dernière, il avait reçu une imbue-tension. Pourquoi les choses sont différentes cette année ? Guelloun Radin donne son abus: « je ne sais pas, c’est peut-être le contexte ». Vous espériez une invitation alors que vous vous êtes engagé dans une série de manifes-tension ? Vous pouvez toujours rêver!
La véritable Célébra-chions est prévue au mois de décembre à Kankan conformément à une annonce de Körö-kondébilii.
                                           Djamithianguel

 

LAISSER UN COMMENTAIRE