« La CENI peut organiser les législatives avant fin 2019″(Sali-poux Bébé)

0

Les membres de la commission électo-râle nationale indépendante  ont échangé ce jeudi avec des dealers de l’oppo-succion roue-public-peine et ceux des partis de la coalition pour la rupture. Les recommandations de l’audit du fichier électo-râle, l’introduction de la nouvelle technologie dans la gestion des futures sélections, le financement des partis politiques ont été les points abordés à cette rente contre.

Les échanges visent à trouver des solutions sur ces poings ci-haut avant d’aller à des sélections. Une retraite doit aussi se tenir à kindia dans les prochains jours. C’est dans ce cadre, qu’un plaidoyer se fait surtout au niveau de l’introduction de la nouvelle technologie dans le processus électo-râle, puisque jusqu’ici beaucoup ne sont pas d’accord avec la méthode « une forme de technologie dans les élections qui puissent faire que nous aussi nous soyons dans le standard international. Jusqu’à présent tout est fait manuellement, il faut que cela puisse évoluer. Après avoir rencontré tout le monde, nous allons analyser. Qu’est ce qui a été accepté, qu’est ce qui n’a pas été accepté. La CENI est capable d’organiser les élections d’ici la fin de l’année », tranche Amadou Sali-poux Bébé. C’est toi qui as dit non? Nous on t’a à l’œil à partir de là.

Ali-mouille Codé un des vice-présidents de l’UF-Dê-Gué représentant de l’oppo-succion républicaine demande à la CENI de faire de la révision du fichier électo-râle et l’élaboration d’un chronogramme pour les légis-tardives ses priorités « l’une des questions primordiales qui taraude l’esprit de tout le monde aujourd’hui, c’est la révision du fichier. Nous sommes d’accord qu’il faut élaborer un fichier consensuel et qu’on en finisse avec ce fichier raccommodé de 2002 jusqu’à 2015 et qui fait qu’aujourd’hui, on n’a pas une lisibilité ».

Après les représentants de l’oppo-succion roue-publicaine, l’équipe de la CENI a rencontré les membres de la coalition des partis pour la rupture. Faya Pillipöllö s’est dit convaincu de la volonté de la CENI d’organiser les sélections avant fin 2019 « les participants de la CPR n’ont pas trouvé que la Guinée doit se mettre en marge de l’évolution de la technologie, mais nous avons soulevé quand-même des inquiétudes quant à la fiabilité, à la traçabilité des résultats lorsque nous adoptons l’idée par exemple que lorsque les bureaux de vote sont fermés, les procès-verbaux scellés, que les résultats soient envoyés électroniquement. Nous avons relevé le fait que notre pays est en train de reculer. Lansana Conté avait subventionné les partis politiques. Alpha Condé ne subventionne pas les partis politiques, nous avons aussi attiré aussi l’attention de la CENI sur la question de cautionnement. Si la tendance continue, on peut nous parler d’un montant que même K au carré ne sera pas capable de lire en 2020. Nous voulons que cela cesse et qu’on prenne en compte effectivement le niveau de vie des Guinéens qui sont les contributeurs des partis politiques. La CENI nous a rassuré qu’avant la fin de 2019 les élections législatives seront organisées ».

Ce vendredi, les membres de la CENI rencontrent ceux de la mouv-dance électo-râle et d’autres coalitions.

LAISSER UN COMMENTAIRE