La France qualifie de « non inclusif » le scrutin forcé du 22 mars

0
30

Après le scrutin forcé du 22 mars, les représentations diplomatiques donnent leur avis. Celui de la Faransi est sans appel, le scrutin n’a pas du tout été inclusif. Le gars du bled colonisateur se dit préoccupé par les violences qui ont découlé de ces sélections.

La Faransi lâche les maux comme elle les entend, quitte à ne pas plaire à certains  » … Elle condamne les actes de violences qui ont entrainé durant cette journée,  la mort de plusieurs Guinéens  le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles et dont le résultat puisse être consensuel. La France relève aussi l’absence d’observation régionale et internationale à l’occasion de ce double vote ».

L’hexagone rappelle qu’elle soutiendra les initiatives de la CEDEAO, de l’union africaine et de l’OIF « pour désamorcer les tensions en Guinée et restaurer rapidement un dialogue entre toutes les parties ».

LEAVE A REPLY