La retraite de Kindia ne s’est pas tenue ? Faux-dé Foussou donne les raisons

0

Jusque-là le flou persiste. Oui ou non les dépités de l’Uf-Dê-Gué continueront-t-ils à piéger à l’assemblée nationale? Après la fin de leur mandat, ils avaient annoncé une retraite qui devait se tenir le 16 février à kindia, mais cette date est passée et personne n’en a fait cas. Depuis Paris l’un des vice-présidents du principal parti de l’oppo-succion a rassuré : la retraite se tiendra.

Après l’expiration de leur mandat à l’assemblée nationale, les dépités de l’UF-Dê-Gué avaient réfléchi pendant plus d’une semaine avant d’annoncer qu’ils feraient une retraite hors des bruits  et ordures de Con-à-cris pour prendre la décision. Selon eux, l’avis de tous les militants devaient être pris en compte. Mais le 16 février est passé sans aucune explication. Depuis Paris Faux-dé Foussou Faux-fana que nous avons joint au téléphone tente de convaincre « la retraite est maintenue, elle doit avoir lieu. On n’a pas pu le faire à la date indiquée, tout simplement par ce qu’il y a eu de nouveaux éléments, notamment le cas de matoto et tout ce qu’il y avait comme problème concernant ces élections communales. Pour l’instant aucune date n’est maintenue. Il faut qu’on se Retrouve et certainement quand nous serons tous sur place, on va décider ».

Tout nous fait croire que cette décision est l’une des plus difficiles que le parti de Guelloun Radin ait eu à prendre. On serait même tenté de croire que ces zozo-causants jouent sur le temps « non ce n’est pas ça, le problème c’est que c’est une décision difficile à prendre. La retraite de kindia c’était pour faire le compte-rendu de l’avis des différents militants à l’intérieur et à l’extérieur. C’était la compilation de tout ça. Ça ce n’est pas une décision personnelle. C’est une décision de tout le monde. Nous sommes des élus du peuple, nous avons été élus par des gens, il faut qu’on demande leur avis ».

Beaucoup estiment que les émoluments (15 millions) seraient une des raisons pour lesquelles, les dépités ne veulent pas se casser du parle-ment. Ont-ils reçu les briques de janvier?« je ne suis pas encore à Conakry, mais certainement oui, parce que la logique voudrait qu’on n’a pas encore écrit pour dire que nous ne sommes pas à l’assemblée. De toute façon la session commence au mois d’Avril. Beaucoup de choses sont possibles d’ici le mois d’avril. Admettons que la CENI nous sorte un chronogramme pour dire qu’il y aura les élections en juin, c’est un non-sens de ne pas être là-bas ».

LAISSER UN COMMENTAIRE