La vaccination des « criquets» pèlerins se poursuit à la moche-queue de Bam-ghetto

0
Un candidat au pèlerinage se fait vacciner à la mosquée turque de Bambéto

La moche-queue turque de Bam-ghetto est l’un des sites choisis pour la vaccination des candidats au pèlerinage. Sur le lieu, plusieurs  »criquets » pèlerins sont dans l’attentisme pour avoir leurs doses de vaccin. Le processus évolue à pas de loup et à bon train.

Ils sont plusieurs à être casés dans l’enceinte de la moche-queue du bled d’Erdogan.  Certains sous les tentes et d’autres sur les coins de la rentrée de la mosquée. Ils attendent d’être enregistrés pour recevoir le vaccin. Deux services sont chargés du processus de vaccination. A l’arrivée des candidats au pèlerinage, ils sont reçus avec leurs dossiers par des cadres de la ligue islamique. A ce niveau les pèlerins font la queue on dirait des enfants autour du mât. Par ordre d’arrivée, ils sont enregistrés sur la base des documents.

« A notre niveau on prend la liste des pèlerins par ordre d’arrivée. Ensuite on les appelle un à un pour venir prendre le vaccin » lâche tout court Fodé Mouhamed Sylla agent de la ligue islamique. Les vielles mères et vieux pères sont assis sur la véranda de la mosquée tels des marmots dans une pouponnière. Les oreilles tendues, ils écoutent l’appel pour être reçus auprès des médecins.

Des femmes candidates au pèlerinage

Après une heure d’attente, Mamoudou Saraya Barry vient être vacciné, « je suis arrivé ici pour la vaccination à 10h. Ils nous ont demandé le reçu de versement pour le voyage et le certificat d’aptitude, j’ai déposé ces dossiers, ensuite j’ai été enregistré. Une heure après j’ai été appelé et on m’a vacciné. Y a pas eu d’anomalie, tout s’est passé dans le calme et la sérénité » témoigne le sexagénaire.

Mamadou Saraya Barry, candidat au pèlerinage

Une équipe de médecin composée que de nounous s’active à injecter le vaccin dans le corps des pèlerins. Au regard des conditions climatiques de la Mecque « Nous donnons aux pèlerins deux types de vaccins ; le premier c’est la fièvre jaune et le second contre la méningite. La Mecque est un endroit de regroupement d’une grande quantité de population et il fait chaud également. Donc ces vaccins permettent de protéger chaque pèlerin qui va là-bas » rassure doftorou Kandé Yakouba, superviseur des activités de vaccination des pèlerins.

Le processus de vaccination lancé depuis le 3 juillet va s’étendre jusqu’au 23 ; veille du départ du premier convoi des pèlerins vers la Mecque. A date, le site de la mosquée turque de Bambeto a enregistré 1057 pèlerins vaccinés.

LAISSER UN COMMENTAIRE