Lansana Diawara libre, après une nuit passée au gnouf

0

Lansana Diawara, co-ordinateur de la Maison des associations et ONG de Guinée a été entendu par le pro-crieur de Digsein avant de pouvoir rentrer chez lui. Il est accusé de diffamation par Alpha Ibrahima Keira, ex sinistre de la sécu-irritée et de la protec-chions civile, qui selon lui aurait emporté du matériel du département après son limogeage.

Il a été déféré comme prévu lundi devant le parquet de Digsein vers 14h alors qu’il était attendu depuis 11h. Son avocat Me Thierno Souleymane Barrit fatigué d’attendre a d’abord quitté le Tribunal de Première Insistance (TPI) de Digsein pour vaquer à d’autres activités. Le gars ne voulait pas perdre toute la journée. Il est ensuite revenu sur les lieux vers 14h pour accompagner son client.

《Nous sommes allés vers 14h et nous avons été reçus par M. Le procureur de la République qui était substitut. Nous avons bien été reçus et il a été auditionné. En définitive, ce qu’il faut retenir c’est que le procureur l’a poursuivi au pénal, ce qui est tout à fait anormal parce que sa prétendue diffamation est intervenue par voie de presse. En l’occurrence, ça ne doit pas être donc sur le code pénal mais plutôt sur la loi L02 sur la liberté de la presse. En pareille circonstance, il faut aller directement devant le tribunal et en pareille circonstance, il ne doit pas y avoir mandat  de dépôt》commente l’avocat de Lansana Diawara.

Dans ce cas de figure, le pro-crieur a toute la liberté et le temps qu’il voudra notamment dans un court temps pour établir une poursuite suivant donc une cita-chions directe. 《Nous osons espérer que d’ici là il se peut qu’il y ait évolution des choses parce que le client n’a fait que relater et relayer ce que le site avait dit donc nous croyons que balle sera mise à terre et que cette affaire sera close à bon endroit》 espère Me Barrit.

Lansana Diawara a retrouvé sa famille après cette audition après une nuit passée à la maison centrale de coronthie. Tout de même, il doit rester sur ses gardes, parce que les poursuites sont toujours d’actualité.

Couine Elisa-bête

 

LAISSER UN COMMENTAIRE