Le balai citoyen ragaillardi par les lacrymos des gens-drame au sit-in devant la cour constitutionnelle

0
Des membres du ''Balai citoyen'' devant la presse

Les membres de la cellule balai citoyen et des zozo-causants ont été copieusement aspergé de lacrymos ce mercredi lors d’un sit-in devant la cour constitutionnelle. Les organisateurs ont animé un poing de stress à son piège pour faire le compte rendu.

Le cordonnier du Balai Citoyen a insisté sur la marche qu’ils projettent le lundi 1er octobre prochain qui coïncide avec la veille de la fête de l’indépendance du pays. « On va chercher à sécuriser et encadrer notre marche pour ne pas que nos libertés entravent celle des autres. Dans la mesure où la constitution guinéenne nous confère le droit que l’Etat, qu’on leur écrive en termes d’information pour qu’ils viennent nous sécuriser, s’ils n’ont pas dans cet esprit, nous on va marcher qu’il nous autorise ou pas ». Vous sécurisez ? Vous rêvez ou vous êtres amnésiques.  J’ai comme l’impression que vous avez oublié le gaz de ce mercredi.

http://guineedecalee.com/cest-le-sauve-qui-peut-au-sit-in-du-balai-citoyen-direct/

Séekou Koundouno décline l’étape de la mani-fesse-tension « Ça sera de la tannerie, en passant par l’aéroport et au pont de Kénien avant de dévier pour le carrefour Belle vue et jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre le point d’arriver ».

Se prononçant de la célébration de la fête de l’indépendance le 02 octobre prochain prévue sur toute l’étendue du territoire national, Séekou Koundouno nous a laissé entendre qu’ils ne préfèrent pas la fête de l’indépendance avec toutes ces privations de liberté. Il lie cela aux convocations des journaleux « 4 quatre journalistes sont convoqués à la DPJ, il y a le camarade Cheick Touré en prison, on interdit des manifestations politiques et sociales, les sit-in sont interdits. Ne pensez-vous pas que la démocratie guinéenne est menacée ? » S’interroge-t-il avant de dire : « nous, on estime que nos revendications de protestation sont plus importantes que cette activité où on dépensera des milliards et le peuple ne saura même pas où ces milliards vont réellement ».

Pour lui, le Balai Citoyen ne se bat pas pour qu’il ait raison, il se bat plutôt pour ne pas être complice et il continuera à se battre contre toutes les dérives contre la démocratie.

Djiwo Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE