Le festival ‘’La Grande parole invite’’, invite petit Ponton

0
Petit Tonton sur scène pendant les festival '' La Grand Parole Invite''

Le Compteur euh pardon conteur Condébilika petit Ponton a participé récemment au festival de conte ‘’La grande parole Invite’’ à N’Dakarou dans la capitale sounouga-laide. Ce festival d’art oratoire et des arts de la scène organisé par la maison des oralités Keur Leyti, est à sa première édition. Le  thème de cette année est contons la citoyenneté.

Avec notre petit ponton national, un autre conteur Burkinabé et un peintre allemand. Quatre bons jours (3-6 juillet) durant lesquels chacun a fait valoir ses con-pitances. Un atelier des contes, des lectures publiques et une journée d’activité qui s’est tenue dans la rue. Les gars se sont produits dans trois grandes places de la capitale des mangeurs de Thiep et Thiof  « c’était une première pour moi de conter comme ça sans un public préparé. J’ai raconté dans la rue la bataille des deux coqs qui parlent des deux animaux mais surtout de l’entraide, de l’union, de la paix, du fait que quand il y a le feu chez ton voisin, il faut l’aider à l’éteindre sinon le feu peut prendre ta maison aussi. Ensuite à la cérémonie de lancement, j’ai conté le duel au fouet et à la clôture, j’ai conté l’histoire de Siny Mory, une sorte de légende des mouches ».

Même si le bled ne brille pas dans d’autres domaines, dans le domaine culturel, Condébilidougou reste parmi les pionniers. Nos gars ramènent souvent des médailles.  Le conte n’en est pas exempté  « la Guinée a toujours été remarquable sur les scènes internationales, il y a de cela très longtemps et ce nom continue jusqu’à présent à peser sur les gens à nous accompagner partout où on va. C’est la raison pour laquelle aussi on m’a invité, parce qu’il y a plusieurs pays d’Afrique qui ont des grands conteurs ; des ainés à moi. Le choix des conteurs n’était pas fortuit. On sait que l’oralité a sa place ici, on sait que la Guinée est au cœur du mandingue où est né lé giottisme, les dioubaté, les Kouyatés, les Kantés. La Guinée reste encore un grand pays parolier ».

Condébilidou a certes connu une période de rupture dans le domaine du conte, mais notre Ponton compte bien le relancer. Et à voir l’évolution des choses, on est tenté de dire qu’il est sur le bon chemin. Petit à petit, il ramène le conte dans les grands rendez-vous culturels du bled.

LAISSER UN COMMENTAIRE